UNE SI LONGUE LETTRE de Mariama Bâ

 

Mariama Bâ est une écrivaine sénégalaise née en 1929. Elle a reçu une éducation traditionnelle et musulmane, puis fait des études à l’école française. Ce qui lui permit de devenir institutrice. Mariama Bâ fait partie des premières femmes qui, durant la colonisation, furent scolarisées. Elles n’étaient pas nombreuses et n’avaient pas un grand choix de métier (institutrice ou sage-femme). Elle fut mariée trois fois et eut neuf enfants. Forte de son expérience, elle se battit pour l’égalité homme/femme. Elle interrogea la place de la femme et son rôle dans la société. En parallèle elle interpella la société sur le poids des traditions dans une société dite moderne. Pour ce faire, elle rédigea des articles et fit de nombreuses conférences à travers le monde. Elle est morte en 1981 des suite d’un cancer. Cependant, elle a marqué à jamais la littérature africaine. Elle n’écrivit que deux romans dont une si longue lettre. Elle a été la première féministe sénégalaise à une époque où la société n’était pas prête à donner la parole aux femmes interrogeant la tradition et son impact sur la place de la femme dans la société sénégalaise voire africaine.

Cette fameuse lettre nous parle d’une épouse et mère (Ramatoulaye), heureuse en ménage, pratiquant un métier qu’elle adore jusqu’au jour où l’imam du quartier et des hommes de la famille viennent lui apprendre que son mari vient d’épouser une seconde épouse. Son monde s’effondre. Ramatoulaye va écrire à la seule personne qui peut la comprendre, sa meilleure amie, Aïssatou qui vit à l’étranger et partage le même sort qu’elle. A travers cette lettre nous nous noyons dans son abîme de douleur, dans la douleur de deux femmes qui réagiront chacune à leur façon face à la trahison puis l’abandon de l’être aimé. Comment faire face à une telle situation? Comment partager cette trahison avec les enfants? Vers qui se tourner? Comment réagit la société face à cette femme rongée de douleur et qui s’interroge face à son avenir et à celui de ses enfants? Ramatoulaye va-t-elle s’en sortir?
C’est un livre très facile à lire et très beau, d’une grande force et ne laissera personne indifférent face à cette détresse, ces questionnements de Ramatoulaye.
UNE SI LONGUE LETTRE DE MARIAMA BA

 

 

 

via Littérature et exotisme — LITTERATURE D’AILLEURS DE LEE HAM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s