ASSIA DJEBAR (1936-2015) Première Académicienne du Maghreb

Fatima Zohra Imalayène (Assia Djebar) est née le 30 juin 1936 à Cherchell en Algérie, dans une famille bourgeoise. Durant son enfance en Algérie, elle étudie à l’école française et suit des cours dans une école coranique privée. En 1953, après avoir obtenu son Bac, elle intègre l’Ecole Normale Supérieure de Sèvres (France), en 1955. Elle est, ainsi , la première femme Algérienne musulmane à y être admise.

A partir de 1959, elle enseigna l’histoire en France , avant de retourner en Algérie indépendante pour y enseigner la philosophie et l’histoire. En 1965, du fait que les cours soient en arabe, elle revint en France où elle eut une courte carrière politique.

A partir de 1995, elle prit une chaire à l’université de Bâton Rouge en Louisiane et devint professeur titulaire à l’université de New York en 2001. Elle fut élue à l’académie française le 16juin 2005. Elle est la première femme du Maghreb à y entrer. Assia Djebar est décédée le 6 février 2015 à Paris. Cette année là, le Prix Assia Djebar du roman fut créer afin de promouvoir la littérature Algérienne.

Dans ses écrits, Assia Djebar aborde souvent son vécu, la révolte, la difficulté d’être, la soumission des femmes, la rigueur des lois envers la conditions de ces dernières. Par ailleurs, elle mentionne souvent la guerre d’Algérie, de son choix cartésien tant culturel que linguistique.

PRIX LITTERAIRES

  • 1989 Prix Liberatur de Francfort (Allemagne)
  • 1995 Prix Maurice Maeterlinck (Bruxelles)
  • 1996 International Literary Neustadt Prize (Etats Unis d’Amérique)
  • 1997 Prix Marguerite Yourcenar
  • 1998 Prix international de Palmi (Italie)
  • 2000 Prix de la paix des éditeurs allemands
  • 2005 Prix Pablo Neruda
  • 2006 Prix International Grinzane Cavour pour la lecture

 

BIBLIOGRAPHIE

Assia Djebar fut une écrivaine prolixe. Elle s’est essayée à tous les genres (roman, nouvelle, poésie, récit, essai, théâtre).

  • 1957 La soif – roman
  • 1958 Les impatients – roman
  • 1961 Women of Islam – essai
  • 1962 Les enfants du Nouveau-Monde – roman
  • 1967 Les alouettes naïves – roman
  • 1969 Poèmes pour l’Algérie heureuse – poésie
  • 1969 Rouge l’aube – théâtre
  • 1980 Femmes d’Alger dans leur appartement – nouvelles
  • 1985 L’amour, fantasia – roman
  • 1987 Ombre sultane – roman
  • 1991 Loin de Médine – roman
  • 1995 Vaste est la prison – roman
  • 1996 Le Blanc de l’Algérie – récit
  • 1997 Les nuits de Strasbourg – roman
  • 1997 Oran langue morte – roman
  • 1999 Ces voix qui m’assiègent en marge de ma francophonie – essai
  • 2002 La femme sans sépulture – roman
  • 2003 Disparition de la langue Française – roman
  • 2007 Nulle part dans la maison de mon père – roman

 

 

 

 

Publicités

Publié par

signarelee

Je suis une passionnée de littérature étrangère. Mon rêve, vous faire découvrir les littératures d'Afrique et des Antilles. Surtout, les écrivains, méconnus pour la plupart. Vous êtes tous les bienvenus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s