NAGUIB MAHFOUZ 1911-2006 Le phare de l’Egypte

Ah!!!! Naguib Mahfouz! Quand on me dit Egypte, je pense immédiatement aux pyramides et à Monsieur Mahfouz le plus grand écrivain d’Egypte (entre nous, je dirai du Maghreb). Je suis une fan, donc attendez- vous à ce que je sois très partiale. Je le revendique car c’est l’un de mes écrivains préféré, vous êtes prévenus. Donc, Naguib Mahfouz  est né au Caire (Egypte) le 11 décembre 1911 de parents bourgeois.
Il a mené une vie tranquille malgré quelques incidents. Oui, oui, attendez, je vais vous expliquer. Naguib Mahfouz est né au Caire, a grandi au Caire, s’est marié au Caire et est mort au Caire. C’est dire combien il avait cette ville dans la peau et combien cette ville l’avait dans la peau. Et c’est peu de le dire.
Il fit des études de philosophie avant de s’orienter vers la littérature. Ensuite, travailla en tant que fonctionnaire au Ministère des Affaires religieuses puis dans l’Administration des Arts. En parallèle, il écrivit des articles de presse, des scénarii et s’adonna à l’écriture.
Il fut un écrivain populaire, dans le bon sens du terme. Sa plume refléta l’histoire et l’évolution de son pays, les conditions  de vie des populations des quartiers pauvre du Caire et de la bourgeoisie (la société cairote, toutes classes confondues).Vous avez compris que Naguib Mahfouz a été un pilier de son pays. Il mourut le 30 août 2006 des suites d’une chute à son domicile,au grand désespoir du peuple Egyptien.  Il avait 94 ans.
Naguib Mahfouz est le premier écrivain arabophone à recevoir le prix Nobel de littérature en 1988. Il était un auteur engagé et prônait la tolérance. en 1994, accusé de blasphème contre l’islam, il reçut plusieurs coups de couteau qui lui paralysèrent la main droite. Il se mit, alors, à dicter ses romans.

DISTINCTIONS

Membre de l’Académie Internationale de Culture française de Belgique (1953)
Prix Goncourt (1921)
Grand Prix Broquette-Gonin de l’Académie française (1942)
Grand prix de la Société des Gens de Lettres (1949)
Prix de la Mer et de l’Outre-Mer (1950)
Prix de Poésie de l’Académie française (1959)
Prix Nobel de littérature en 1988

BIBLIOGRAPHIE
Naguib Mahfouz fut un écrivain très prolixe. il écrivit environ une cinquantaine de romans et nouvelles. Il écrivit en anglais et en arabe. Certains de ses livres furent traduits en Français longtemps après leur parution dans le monde arabophone.

– histoire sans commandement ni fin – nouvelles 1971
– la lune de miel – nouvelles 1971
– Miroirs – nouvelles 1972 – traduit en français en 2001
– la malédiction de Râ – roman 1939 – traduit en 1998
– l’amante du pharaon – roman
– le combat de Thèbes – roman 1944
– la belle du Caire -roman 1945 traduit en 2000
– le cortège des vivants 1947 traduit en 1999
– passage des miracles – roman 1947 traduit en 1970
– le murmure de la folie – nouvelles 1947
– chimères – roman 1948 traduit en 1992
– Vienne la nuit – roman  1949 traduit en 1997
– les fils de la Médina 1959 traduit en 1991- A sa sortie, il créa la polémique car il remettait en cause la politique de Nasser Pour mettre fin à la polémique, Naguib Mahfouz accepta de le retirer des ventes 
– le voleur et les chiens – roman 1961 traduit en 1985
– les cailles et l’automne – roman 1962
– le monde de Dieu 1962 – nouvelles – traduit en 2000
– la quête- roman 1964 traduit en 1997
– une maison mal famée – nouvelles 1965
– le mendiant -roman 1965 -traduit en 1997
– dérives sur le Nil – roman 1966 traduit en 1989
– Miramar – roman 1968 – traduit en 1990
– le cabaret du chat noir – nouvelles – 1969
– sous l’abri – nouvelles -1969
– l’amour sous la pluie – nouvelles 1973
– le crime – nouvelles 1973
– Karnak – nouvelles 1974
– récits de notre quartier – récits 1975 – traduit en 1988
– au cœur de la nuit – nouvelles 1975
– Son excellence – roman 1975
– la chanson des gueux – roman 1977 – traduit en1989
– l’amour au pied des pyramides – nouvelles 1979 – traduit en 1997
– Satan prêche 1979
– le temps de l’amour 1980
– les noces de Qobba 1981
– les mille et une nuits 1982 – traduit en1997
– j’ai vu dan mon sommeil – nouvelles 1982
– heure H-1 – nouvelles 1982
– devant le trône – roman 1983
– le voyage d’Ibn Fattouma – roman 1983
– l’organisation secrète – nouvelles 1984
– Akhenaton le renégat – roman 1985 traduit en 1989
– le jour de l’assassinat du leader – roman 1985 – traduit en 1989
– propos du matin et du soir – roman 1987 – traduit en 2002
– matin de roses – roman 1987 – traduit en 1998
– Quchtumar -roman 1988
– l’aube trompeuse – nouvelles 1989
– écho d’une autobiographie – récit 1996 -traduit en 2004
Il écrivit aussi la fameuse trilogie du Caire. Après la publication de cette trilogie, Naguib Mahfouz eut un passage à vide car, d’après lui il a ressenti sa propre mort à travers celle de la société qu’il avait l’habitude de côtoyer. Il arrêta d’écrire en 1952 et 1955
– impasse des deux palais – roman 1956 – traduit en 1987
– le palais des désirs – roman 1957 – traduit en 1987
– le jardin du passé – roman 1957 – traduit en 1989
A sa mort Naguib Mahfouz ne laissa pas un vide , mais un grand trésor littéraire dont devrait bénéficier tous les lecteurs du Monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s