Mamadou Samb, écrivain Sénégalais défenseur des droits des femmes – Bibliographie

Mamadou Samb est un écrivain reconnu sur le continent Africain. Il s’agit d’un écrivain pluridisciplinaire. Un touche à tout littéraire. Un écrivain prolifique qui met sa plume au service de la femme Africaine face à certaines traditions aliénantes.

1990 De pulpe et d’Orange – édition Enda-tiers monde51r0jdfPkwL._UY250_
Autobiographie d’une fille-mère, étudiante et prostituée, transposée avec tact par l’auteur, exprime à la fois les difficultés d’un certain contexte social et chez Nabou (l’héroïne), la volonté de s’en sortir, pour elle-même et pour son fils. Dans ce roman, l’auteur a su d’une longue histoire d’une vie, faire émerger l’essentiel, tout en gardant au récit, sa vérité et sa saveur.

1995 Ouly la fille de l’aveugleédition EDJA-Lettres Collection Parlure d’Afrique. leOuly la fille de l'aveugle M. Samb regard d’une jeune fille de 24 ans sur la pauvreté et l’injustice quotidienne dans une société indifférente à ces maux sociétaux

 2003 Le Soleil, la Folle et le Taureau – NEAS – un hommage à la verte Casamance et qui raconte l’histoire d’une jeune femme qui, victime de la condamnation des ancêtres offensés, provoque contre son gré le malheur de son entourage. Après la mort de ses jumeaux, premières victimes de la malédiction, Néné, soutenue par son mari Gueudjine, tente de se dresser contre les forcesLe soleil la fille m; samb surnaturelles de la forêt sacrée, le couple ira jusqu’au bout de ce combat inégal.

2008 Le Regard de l’Aveugle – éditions EDISAL – Grand Prix Littéraire desle regard de l'aveugle m; samb Lycéens du Sénégal 2011. Pointant un doigt accusateur sur certaines pratiques aliénantes de nos sociétés, l’auteur dans ce roman raconte la vie d’une jeune fille victime comme sa tante de l’excision et de l’infibulation par la mutilation d’une partie intime de leur anatomie. Suit alors pour les deux femmes, mais à des moments différents, une série de déboires liés à l’injustice humaine ou aux mauvais coups du sort. C’est un roman poignant par les thèmes abordés, notamment le problème crucial des mutilations génitales, la pauvreté, les castes, la ville et ses tracas, la prostitution, les enfants abandonnés, la violence, les pertes de valeurs. Et l’auteur évoque tout cela avec un réalisme saisissant, avec un art consommé de la narration.

2011 de Pulpe et d’Orange qui a connu un grand succès est réimprimé pour la troisième fois

Le roman Le Regard de l’Aveugle a été réédité depuis juin 2013 en Tunisie par les éditions CELI avec un nouveau format et une nouvelle couverture

2014 L’écharpe des jumelles – Le 26 septembre 2002, le naufrage du Joola fait plus deécharpe jumelles 1953 morts. Parmi les victimes figure Awa Baldé, une jeune fille peulh. Awa, après avoir sacrifié son honneur pour sauver sa sœur jumelle Adama Baldé d’un scandale familial, fuyait les siens, son village et sa communauté. Réfugiée chez des bienfaiteurs à Ziguinchor, son tragique destin la rattrape et la contraint à prendre le bateau pour Dakar afin de mettre à l’abri son fils. L’histoire d’Awa et d’Adama Baldé reflète la condition féminine et le statut des jeunes filles dans les sociétés africaines. Ce roman met en perspective les comportements insidieux qui perpétuent des traditions rétrogrades, comme le mariage forcé et/ou précoce, les violences faites aux femmes et d’autres pratiques socioculturelles dégradantes.

EXTRAIT
Adama Baldé
Je m’appelle Adama Baldé. Ma ressemblance avec ma sœur jumelle était déroutante : nous étions de vraies jumelles telles que les définit la science. Nous étions comme deux gouttes d’eau, et même ma mère se trompait souvent lorsqu’elle ne faisait pas l’effort de regarder la petite cicatrice qui se trouve sur le dos de ma main gauche.
J’étais la plus turbulente et, avant la blessure qui m’avait causé cette cicatrice qui nous distingue l’une de l’autre, plusieurs fois on avait corrigé Awa à ma place et, à chaque fois, elle criait en vain qu’elle était innocente.
Je suis d’une famille peulh qui s’est sédentarisée depuis plusieurs générations dans la région de Kolda pour partager ses activités entre l’agriculture et l’élevage.
L’ethnie à laquelle appartient ma famille est la somme des traditions que mes ancêtres ont patiemment et longuement moissonnées et engrangées tout au long de leur nomadisme à travers les siècles et les contrées.
Pour garder les traditions et l’héritage des ancêtres intacts, mon père, chef coutumier, s’était retiré à une trentaine de kilomètres de la capitale régionale pour fonder un village avec ses parents et amis pour, disait-il, « fuir la société pourrie des Noirs occidentalisés qui vivent dans l’insolence et le manque de repères. » p41, 42

2015 Les larmes de la Reine – Prince Seydou, un brillant expert-comptable partage depuis plusieurs années une vie harmonieuse avec Mapenda, un homme avec qui il entretient une relation ambiguë, au-delà d’une simple amitié. Dans son désir de changer de vie, il fait la connaissance de Yacine, une jeune institutrice pour laquelle il éprouve des sentiments encore jamais ressentis. Victime d’une machination qui conduit à la mort d’un homme dans des circonstances troubles, il est mis en détention.
Son procès au lieu d’être celui d’un homme en proie à une intrigue, est le théâtre où se dévoilent les secrets qui entourent sa vie.

Pour dire la nouvelle Afrique et faire une excursion dans l’Afrique des grands empires, Mamadou Samb dépeint la probité d’un prince face à l’injustice, la vaillance d’une reine et le courage d’un peuple confrontés à l’adversité de la nature. Il explore les lois du cœur par l’attachement d’un homme à un homme, d’un homme à une femme, d’une mère à son fils et d’une reine à son peuple.

EXTRAIT
« C’était la nuit… Dans l’envoûtante et surprenante ville de Dakar, c’était une nuit comme tant d’autres nuits à la fois insipides, imprévisibles et merveilleuses, qui attendait d’être écourtée comme les autres par le chant du coq ou l’appel du muezzin pour la prière de l’aube, une nuit légèrement éclairée par un mince croissant de lune qui s’aboutait aux lueurs et lumières diffuses de la ville pour répandre sur une belle villa d’un quartier chic une atmosphère feutrée de repos, de calme et de sérénité… » C’est par cette invite sobre et concise que Mamadou Samb entame « Les larmes de la reine ».

2016 Le sang de FantaTHEÂTRE – « Le rang, le sang et l’honneur ne sont pas très souvent utilisés à bon escient dans nos sociétés africaines. Au lieu d’être des leviers susceptibles d’impulser le développement par l’acquisition ou la reconquête des valeurs morales évanescentes qu’ont eu à nous inculquer nos ancêtres, ils sont utilisés pour servir de moyens favorisant une fracture sociale béante. Le rang, le sang et l’honneur sont ainsi devenus le prétexte pour rejeter l’autre, l’avilir, le salir et le prendre de haut.

Avec cette pièce de théâtre, l’auteur a su tirer la sonnette d’alarme et nous ouvrir les yeux sur le caractère socialement dangereux et ravageur des histoires fallacieuses de castes souvent évoquées par des personnes qui ne comprennent rien au sens des valeurs et du sang. »

2017 Les contes de Ndayane – Recueil de 6 contes en 19 Thèmes.
Doudou le jeune citadin va passer les vacances avec son grand-père à Ndayane, le village natal de ses parents. Tous les soirs, en compagnie des autres enfants du village, il va écouter les merveilleux contes de Grand-père Badara. Pour l’auteur, ce recueil composé de 6 contes en 19 Thèmes, vient nourrir notre imaginaire et veut être trois choses à la fois : un jeu, une école d’éducation et de formation, un centre d’apprentissage de l’art de la parole. On retrouve dans chaque conte sa double fonction : celle de divertir et celle d’instruire. Il est accompagné d’une note de lecture pédagogique qui donne des orientations didactiques pour une bonne appropriation des contes.

LIVRES SCOLAIRES Monsieur Samb est co-auteur de plusieurs livres scolaires « LES P’TITS LIONS » publiés aux Editions Hatier :
- Cahier de communication maternelle GS 5/6 ans.
- Cahier de graphisme maternelle MS 4/5 ans.
– Cahier d’éveil scientifique MAT MS 4/5.
- Cahier éducation civique et environnementale G
DISTINCTIONS
– Grand Prix des Lycéens du Sénégal 2011
– Prix Sembène Ousmane du Roman 2017
– Chevalier de l’Ordre National du Lion du Sénégal 2002
– Officier de l’Ordre du Mérite du Sénégal 2011

 

Publicités

Rokia Les masques tombent – Amel B. -2018

Quatrième de couverture

Un recueil de nouvelles à la série de portraits hétéroclites. Des tranches de vie qui s’entremêlent, des vies douces, d’autres plus chaotiques. Des histoires mystérieuses. Grâce à une écriture sensible, inattendue et originale, vous vous laisserez surprendre à voyager d’un genre à un autre sans difficultés. De la poésie… Une bonne manière, à travers ses histoires, d’aborder l’existence humaine dans toute sa multitude. Laissez-vous guider par Rokia. Elle vous étonnera.

Mon avis

Des nouvelles. Des portraits de vie. Des relations à l’autre plus ou moins réussies. Un début tout en douceur. Début qui réconcilie avec le passé. Avec les pertes. Les absences. Des mots simples qui décrivent des fractures de vie. Des personnalités originales. Des rêves. Des délivrances. Chaque chapitre. Chaque nouvelle est introduit par un poème de toute beauté. Chaque poème chante la vie. L’amour. La perte. La douleur de la perte.

Dans Rokia les masques tombent Amel B. donne une vie, une âme à tout ce qui nous entoure. Aux objets que nous utilisons au quotidien. Que nous utilisons si souvent que nous ne les voyons plus. Elle chante la résilience. Sous toutes ses formes.

Rokia les masques tombent est un joli petit bijou de belles histoires. Prenantes. Intrigantes. Riches d’émotions. D’humanité. Un vrai festival. Un superbe roman à la lecture aisée. Une écriture qui révèle l’autre côté des choses. L’autre monde. Avec beaucoup de pudeur. Un livre à lire pour la poésie de ses mots. De ses histoires.

Ma note 17/20
9782414207633 Ed. Edilivre 120 p. 12€

V. S. NAIPAUL s’en est allé.

Un grand écrivain nous a quitté. Vidiadhar Surajprasad Naipaul, plus connu sous ses initiales de V. S. Naipaul (ou de « Sir Vidia » depuis qu’il avait été anobli par la reine),est né le 17 août 1932, Chaguanas, sur l’île de Trinité-et-Tobago.  Il a reçu plusieurs prix littéraires dont le Prix Nobel de Littérature en 2001. Il s’est éteint à son domicile londonien à l’âge de 85 ans samedi 11 août 2018.

Sony Lab’ou Tansi – écrivain fantasmagorique Congolais 1947-1995

Ah, Sony Labou Tansi. Rien que d’y penser, j’ai des fous rires et des frissons. C’est le SEUL écrivain Africain qui m’a traumatisée. Et c’est peu de le dire. Attendez que je vous raconte. Dès que j’ai commencé à travailler, j’ai toute de suite assouvi ma passion: les livres. J’en ai acheté des tonnes. Le paradis. Parmi ces bijoux, il y avait de nouveaux auteurs dont Sony Lab’ou Tansi. Imaginez mon impatience de mettre le nez dans son livre (la vie et demie) . Bon sang! Quelle idée j’ai eu là! Au début, c’était bien. Puis, je suis tombée sur la fameuse scène du viol. Oh Madre mia… Mon cerveau s’est court circuité. Net. Impossible d’avancer dans ma lecture. Mon cerveau s’est noyé dans ce sang, ces humeurs qui n’arrêtaient pas de couler. De se répandre. De souiller le sol. D’envelopper la Terre Mère, Le Monde. Ce sang qui ne semblait pas vouloir s’arrêter. Je n’ai pu reprendre la lecture qu’au bout d’un an. Je ne l’ai pas regretté. Mais, quel choc!!!!

L’écrivain

Marcel Ntsoni est né à Kimwenza ( République Démocratique du Congo) le 5 juillet 1947. Il fait des études à l’Ecole Normale Supérieure d’Afrique Centrale. Il devient professeur d’anglais et de français à Pointe Noire. Il a été un homme politique engagé. Du fait de son opposition au régime, son passeport lui fut retiré, il fut interdit de sortie du Territoire et radié de la Fonction Publique. Ce qui l’a empêché d’avoir accès aux soins à l’étranger. Il est mort le 14 juin 1995.

C’est un écrivain romancier dramaturge qui écrit aussi bien des romans que des pièces de théâtre, des poèmes. Ses écrits sont très engagés. La plupart de ses pièces de théâtre ont été joués dans sons pays  et très peu à l’étranger. Ses écrits sont entre le fantastique et le monstrueux.  Il parle souvent de la dictature et de la corruption en Afrique post indépendance. Des atrocités qui sont très présentes en Afrique.

Sony Lab’ou Tansi est un écrivain dont l’écriture est libre, sans norme, inventive. Cette écriture, très riche, lui permet de s’imposer parmi les plus grands écrivains Africains. Qui promeut l’art Africain. Personnellement, je trouve que son style est truculent. Ses écrits sont une sorte de schizophrénie. Une dichotomie. Un monde de folie où les mots dansent et flirtent avec la vie , la mort, le surnaturel, la terreur. Une pensée qui n’engage que moi : Comme s’il était dans une sorte de transe quand il écrit

Bibliographie

  • 1979 La vie et demie
  • 1979 Conscience de tracteur – Théâtre
  • 1981 l’Etat honteux
  • 1981 La parenthèse de sans suivi de Je soussigné cardiaque
  • 1983 l’Ante peuple – Grand Prix Littéraire d’Afrique Noire
  • 1985 Les sept solitudes de Lorsa Lopez – Palme de la Francophonie
  • 1986 Lèse-Majesté – nouvelle
  • 1987 Moi, veuve de l’empire
  • 1987 Le serment d’Hippocrate – nouvelle
  • 1988 Les yeux du volcan
  • 1988 Le coup vieux
  • 1989 Qui a mangé Madame d’Avoine Bergotha
  • 1990 La résurrection rouge et blanche de Roméo et Juliette
  • 1992 Une chouette petite vie bien osée
  • 1992 Une vie en arbres et char…bons
  • 1995 Le commencement des douleurs
  • 1995 Poèmes et vents lisses
  • 1996 Monologues d’or et noces d’argent – Théâtre
  • 1997 L’autre monde
  • 1997 Antoine m’a vendu son destin – Prix Ilosen
  • 2005 La rue des mouches -recueil
  • 2014 Qu’ils le disent, qu’elles le beuglent – recueil

 

 

Karaïbeditions/Caraïbeditions

Florent Charbonnier créa cette Maison d’Edition Antilles – Guyane en 2007. Il souhaitait mettre en avant un espace d’expression créole. En effet, cette Maison d’édition a été parmi les premiers à éditer, à partir de 2008, des ouvrages célèbres en créole. Par exemple, le petit prince, Astérix…. Elle est spécialisée dans l’édition de tous les genres littéraires en créole ainsi que dans les livres de jeunesse bilingues (créole et français)

Caraïbeditions  a souhaité diversifier l’édition de mangas, de bandes dessinées. Elle édite des polars, des romans et a, dans son catalogue, de grands écrivains tel que Raphael Confiant.

Deux adresses

  • Mbe Mango Vulcin Cedex 2 97232  Le Lamentin Martinique
  • BP 154  97170 Petit Bourg Guadeloupe