LITTERATURE D'AILLEURS DE LEE HAM

Crépuscule – Malick Fall – Reliefs – Présence Africaine – 1964

Mes villages ont peur de l’ombre
Mais l’ombre les prévient
Avant de les habiller de nuit

Une mère avive le tison pâle
Un enfant ramène les chèvres
Un père bénit le soir hésitant
Et l’ombre mord un pan du village
Si doucement que la peur s’estompe

Bonne nuit villages d’Afrique.

Publicités

2 réponses sur « Crépuscule – Malick Fall – Reliefs – Présence Africaine – 1964 »

  1. Et je crie volontiers aux quatre vents :  » Ah! Afrique, ma vieille Afrique !
    Je m’écroule sous le fardeau nostalgique de tes cases silencieuses, fraiches Bénies sous tes clairs de lunes pittoresques !

    C’est quand les anges entament leur valses célestes,
    Que seuls savent apprécier la ronde totem des baobabs séculaires !
    Ah! Afrique de mes amours d’antan !
    Douceur de Nouvel An 2019.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :