Midi – Sidi Ahmed Cheik Aliou Ndao – 1970

Voici que l’air s’immobilise
Pas une aile d’oiseau
La cigale a délaissé l’archet de son violon
Aucune cadence du pilon de Kumba
Ô femme pas une graine de mil
Concassé sur ton van
Midi tu me fais peur
Tu as éparpillé tes braises
La femme assise à l’ombre
Tresse les cheveux de ses compagnes
Femme à l’affût d’un imprudent
Midi tu me fais peur
Voici que l’air s’immobilise
Comme du lait caillé au fond
D’une calebasse

Mogariennes  1970

Catégories :

5 commentaires

  1. Au Sénégal, c’est un prénom féminin. Les femmes pilent le mil ou autre souvent à plusieurs. Elles pilent en rythme selon un ordre bien défini. Donc la cadence est l’ordre et le rythme selon lesquels le pilon frappe le mortier.

    J'aime

  2. Bonjour,
    Sauriez-vous m’aiguiller sur le sens du vers suivant : « Aucune cadence du pilon de Kumba »
    « Kumba » est-il un prénom ? J’ai pu constaté que Kumba était le nom d’une ville au Cameroun mais je ne vois pas le lien avec le sens du poème.
    En vous remerciant par avance,

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s