Atterrissage – Kangni Alem – 2002

Pas de commentaire

Quatrième de couverture

Yaguine et Fodé, deux adolescents guinéens, sont impétueux, innocents et téméraires. Comme beaucoup de jeunes africains, ils construisent le rêve de débarquer en Europe pour y faire fortune et revenir partager leur réussite. Surtout avec leur mère adoptive, Ma Carnélia, une femme aux mille bras, résignée et toute aussi rêveuse.

Mais la clé de cette Europe mythique est détenue par le passeur, un rapace dont la gloutonnerie exige aussi bien des dollars que des vieux disques de rumba. En échange, il leur offre de les cacher dans le train d’atterrissage d’un avion en partance pour Bruxelles.

Mon avis

Rêver d’un ailleurs meilleur est fortement, terriblement humain. Alors, imaginez pour deux adolescents dont l’avenir semble limité dans leur pays. Ainsi, Yaguine et Fodé vont-ils décider  d’aller dans un eldorado qui fait fantasmer: l’Europe. Cette pièce de théâtre met en scène un fait divers qui avait défrayé la chronique: deux jeunes guinéens qui étaient partis à l’aventure sans prévenir leur famille respective. Ils s’étaient cachés dans le train d’atterrissage d’un avion. Ils étaient morts de froid et leurs corps étaient tombés sur le tarmac lorsque l’avion avait sorti son train d’atterrissage.

Atterrissage nous fait découvrir les raisons du départ de ces deux jeunes rêveurs. Arrivés dans l’eldorado tant rêvé, leurs âmes  devront passer la douane et s’acquitter du rituel administratif pour leur entrée sur la terre promise. Sans papier, ces âmes seront confrontés au mal accueil. Au racisme. A la mauvaise foi. Ils ne goûteront pas au repos éternel tant qu’ils ne présenteront pas des documents administratifs en bonne et due forme. Tant qu’ils ne seront pas passés au tribunal des hommes qui leur reproche le défaut de ces papiers.

Atterrissage est un récit touchant où les deux corps doivent expliquer leur périple, leurs préparatifs, leurs rêves, leurs déceptions. Kangni Alem leur donne la parole pour raconter l’innocence d’un rêve. L’innocence de la jeunesse. C’est une pièce de théâtre forte. Belle. Dure. Pleine de douceur. De douleur. De fureur. D’aigreur. L’humain n’y est pas décrit sous son meilleur jour. Pourquoi faire des reproches à des corps qui ont beaucoup souffert? Pourquoi leur demander des explications? Le terme « reposer en paix » ne peut-il pas être respecté? Et la douleur des familles, qui y pense?

Atterrissage est la partie visible  de l’iceberg. Il est d’une actualité criante au vu des évènements actuels. Ces deux jeunes ont ouvert la voie à d’autres rêveurs tout aussi déterminés. Sauf qu’ils préfèrent un amerrissage à un atterrissage.

9782911464133  Editions Ndzé   64 p.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s