LITTERATURE D'AILLEURS DE LEE HAM

Tachetures – Hakim Bah – 2015

Chronique

Des bribes d’histoires. Des bribes de vies. Des vies perdues. Perdues dans la douleur. La douleur de la mort. La mort de l’âme humaine. Des vies qui se volent. Des vies qui s’abandonnent. Des vies qui se perdent. Pourquoi tant de violence? Pourquoi tant de douleurs tues? Face à l’inhumanité. Face à la laideur de l’homme.

Tachetures. Un recueil fait de petites histoires. Comme de petites touches de pinceaux sur un tableau. Des touches rouges et noires signes de la noirceur de l’âme. Signes de la rougeur du sang. Sang de l’innocent. Innocent abandonné par la vie, par l’amour, par l’homme. Tout simplement. Dans un univers où le temps est indifférent à tout. Un univers où la nature semble se mettre au diapason de ce qui fait cet enfer sur terre. Comment peut-on malmener un corps et passer à autre chose? Comment peut-on en abuser ou lui ôter la vie et en effacer le souvenirs?

Tachetures. Des histoires de femmes. Des histoires d’hommes. Les uns sont des bourreaux, les autres sont des victimes avec pour seule consolation « Mektoub ». Comme si la vie avait accepté cette horreur. C’est un recueil fort qui fait appel à l’humanité qui est en chaque lecteur. Il prend aux tripes et nous fait détester la vie et ses hasards sanglants comme des tachetures.

Note 19/20

9782350450551   Editions Ganndal     Collection Tinka    51 p.    6,80€

Publicités

Nabil Haïdar écrivain sénégalais – 1954

i283445314585150590._szw1280h1280_ Nabil Haïdar, né en août 1954 à Diourbel (Sénégal), est un écrivain nabil-haidarsénégalais d’origine libanaise.  Il a été très tôt attiré par l’écriture. Il a été plusieurs fois lauréat au concours de la meilleure nouvelle de langue française de RFI (Radio France internationale). Il est actuellement Directeur Général  des Editions Khoudia au Sénégal.

« Le Sénégal est un pays incontournable dans mon itinéraire d’écrivain. C’est ma terre nourricière, mon cordon ombilical, c’est l’Afrique-mère. Que je sois d’origine libanaise ou autre ne change absolument rien en mon appartenance à mon pays… »

48947186_739077759809550_5166006364643786752_n

« C’est cette expérience douloureuse [la guerre du Liban] que je décris dans « Les Cèdres Sauvages… ». Ce roman n’est cependant pas une autobiographie. C’est une œuvre de fiction basée sur des faits réels. Certains lieux et personnages de ce roman ont été inventés. »

Bibliographie

  • La Poésie d’El Nabelioun, aux éditions Pierre Jean Oswald, à Honfleur, France, en DSwJNGeVQAE41Jy1976. Ecrit sous le pseudonyme : Haïdar El Nabelioun.
  • Le Baiser, imprimerie GIA, Dakar, 1976.
  • Poèmes à une Femme, imprimeries GIA, Dakar, 1977.
  • L’hirondelle de nos rêves n’est pas morte de froid – poèmes érotiques 1978.
  • Silence Cimetière et autres nouvelles – Nouvelles 1979.
  • Le Déserteur, roman 1983 primé par la Fondation Léopold Sédar Senghor 1985
  • Les Cèdres Sauvages » – roman – 2017.

 

« J’aimerais bien cependant que[…] les libraires, d’ici et d’ailleurs, donnent une place de choix aux auteurs africains. La littérature sénégalaise se portera beaucoup mieux. »

Prix littéraires

  • Fondation Leopold Sedar Senghor
  • Radio-France International

New Phototastic Collage