Ne me demandez surtout pas – Mandiaye Camara

Ne me demandez surtout pas de me taire
Quand nos cœurs sont devenus désormais que des pierres
Et rien plus ne peut les adoucir même pas des prières
Aucune prière
Mêmes rabana Atina, Amida et au nom du père
Combinés ne peuvent plus rien n’y faire

Ne me demandez surtout pas de me taire
Quand la haine colonise ma planète terre
Quand l’humanité, à grand pas, devient une horde de vampires
Prêts à s’entre sucer tout le sang du corps
Quand après chaque ouragan, souffle un vent pire
Qu’à chaque coin de cœur boue une envie de corps à corps

Ne me demandez surtout pas de me taire
Devant ce monde genoux à terre
Où des vagues haineuses naissent dans chaque artère
Quand l’homme massacre l’homme par air, par mer ou par terre
Que chaque jour, partout, les morts se comptent par parterres
Devant une humanité dont plus la mort n’atterre

Ne me demandez surtout pas de me taire
Quand ce sont de criminelles idées qui circulent dans nos artères
Lorsque devant la criminalité, notre humanité s’altère
Quand des airs d’atrocités embaument notre atmosphère
Quand le vivre ensemble n’est plus de notre ère
Que l’humanité revit à l’époque de l’état sauvage pur

Ne me demandez surtout pas de me taire

08/04/2019

Catégories :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s