Mais quelle crédibilité pour les Nations Unies au Kivu – Gaspard Hubert Lonsi Koko – 2019

Quatrième de couverture

Conseil d’insécurité pour les faibles, ou syndicat des nations les plus puissantes ? En tout cas, beaucoup de rapports de l’Organisation des Nations Unies sont catégoriques. Les crimes commis dans la région du Kivu, en présence des mili­taires de la Monusco, pourraient officiellement constituer une assise solide en vue des poursuites devant la Cour pénale internationale (CPI). La déstabilisation de la partie orientale de la République Démocratique du Congo relèverait-elle d’une guerre économique, que l’on ne souhaiterait surtout pas assumer publique­ment ? S’agirait-il d’une sorte de recolonisation que l’on n’oserait pas reconnaître comme telle ? Le colonialisme serait-il de retour, sous d’autres aspects et dans des habits tout neufs ? Serait-il tout simplement question d’occupation ? Est-on en train d’assister, s’agissant de l’exploitation des enfants dans les mines du Kivu et des violences sexuelles, à une nouvelle forme d’esclavage ? […]

Chronique

Dès l’indépendance de la République Démocratique du Congo, une mission de l’ONU s’y installe afin de protéger le pays de « l’invasion » belge. Au fil des années, les missions varient suite à de nombreuses résolutions. Elles s’installent dans le Kivu, à l’est du pays avec la paix et la protection des populations comme missions premières. Ces missions sont-elles appliquées? Dans quelles conditions?

Chiffres à l’appui, l’auteur se questionne ainsi que le reste du monde sur la viabilité et la légitimité de cette présence. Pourquoi tant de vies perdues? Pourquoi tant de violences dans cette région? Des faits qui sont exécutés en présence de la MONUC (Mission  de l’Organisation des Nations Unies au Congo). Le Kivu reste une région où la violence est endémique. Souvent alimentée par les membres de la MONUC devenue MONUSCO au fur et à mesure des missions.

L’auteur interroge la légitimité de cette mission ainsi que son impunité mondiale pour ses violences. Les auteurs des faits étant systématiquement blanchis. Que cache réellement cette présence dans une région d’une grande richesse minière? Cette présence est-elle légitime? Des interrogations étayées par des exemples concrets. Des questions  délicates  qui se doivent d’être posées. Cherche t-on à séparer le Kivu du reste du pays? Pourquoi? Quels sont les enjeux? Des interrogations qui font réfléchir sur le destin d’une région. D’un pays.

Note 17/20

9791091580403    L’Atelier de l’Egrégore    268 p.    22€

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s