Paroles d’immondices – Sophie ADONON – 2012

Quatrième de couverture

Le Mans, dans la Sarthe. Une main au moignon noirci par la coagulation est mise au jour par un chien qui a flairé l’exhalaison méphitique aux abords d’une poubelle municipale. Le maître du chien, en plein jogging dans ce Bois de l’Epau désert, semi-obscur, givré, se trouve pétrifié par l’indicible. Alertée, la police ne pourra que constater la complexité de l’enquête qui s’annonce : avant même l’élaboration d’un dossier concernant ce puzzle humain, de nouvelles surprises lugubres s’invitent dans la forêt… Il appert aux enquêteurs que cette enquête est liée au Bénin. C’est donc naturellement que le Commissaire manceau, Edouard Baroué, chargé de l’enquête sollicite son homologue et ami béninois, Lionel Aza. Ce d’autant que ce dernier séjourne au Mans, dans le cadre d’un séminaire international, par le plus pur des hasards. Le nec ultra des commissaires du Bénin pourra-t-il aider à démêler cet écheveau sanglant intercontinental ?

Chronique

Le commissaire Aza se trouve dans le Mans. Il a quitté le Bénin pour une série de conférences. Cependant, des meurtres ont lieu dans la ville. Quel est le lien entre les deux crimes? Pourquoi tant d’inhumanité, tant de sauvagerie dans dans ces meurtres? Qui en veut à ce point aux victimes? Le commissaire Edouard Baroué demande à son ami Lionel Aza de l’assister dans cette enquête. Cette aide sera t-elle concluante?

L’enquête s’avère difficile et le Commissaire Aza n’est pas de trop pour essayer d’éclaircir cette énigme. Que vient faire le Bénin dans cette histoire? L’enquête avance doucement, mais sûrement. Les deux policiers affichent une grande complicité ainsi qu’une grande complémentarité face à la complexité des meurtres. Les deux commissaires ne savent plus où donner de la tête. Ou presque. Toujours est-il que, de fil en aiguille, les mobiles commencent à voir le jour et à faire leur chemin.

Ce roman est le quatrième de la saga du Commissaire Aza. Ce dandy qui résout ses crimes comme il sirote un vieux whisky. Avec délicatesse. Avec plaisir. C’est un roman qui se lit très vite et d’une traite. Un roman où le suspens demeure jusqu’au bout. Pour le plus grand bonheur du lecteur.

Note 17/20

9782310013994    Ed. Almathée    140 p.    12,80€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s