L’intermède du loup – Djamal SATOUR – 2020

Quatrième de couverture

Juste au moment où son ciel intérieur s’illuminait, il comprit que les échéances étaient proches. Les évènements le visaient et il ne disposait pas de position de repli. Il se sentait acculé, le dos au mur. S’il était à peu près sûr de savoir à quoi il le devait de se trouver dans une pareille situation, il ignorait par contre totalement d’où pourrait venir le coup. Il n’allait toutefois pas se laisser impressionner et renoncer à ses aspirations. Aussitôt qu’il décida de faire face, il eut des choses et des gens une toute autre perception. C’était comme si un enchantement avait opéré…

Chronique

Tahar est un homme à part. Il aime regarder la vie autour de lui, comme un philosophe décortique la vie de ses concitoyens. Tout est expérience autour de lui. Son regard reste aigu et ses pensées mordantes. Pourquoi une telle attitude? Que recherche t-il?

Dans le quotidien, nous sommes tellement habitués à ce qui nous entoure que nous ne le remarquons plus. Ce n’est pas le cas de Tahar. Il détecte et interprète les faits les plus anodins. Quant à Smaïl, il agit. Sans trop  se poser de questions. Il bouge dans ce tableau que Tahar observe chaque jour. Ce qui lui permet de faire des rencontres intéressantes. Son « naturel discret » lui permet d’enrichir son quotidien. Mais que feront ces deux hommes une fois au pied du mur? Deux hommes, deux destins.

Nous sommes entrainés dans une vision philosophique ou sociologique de la vie d’un quartier. Par des personnages qui en ont une vision axée le plus souvent sur leur ressenti. C’est un roman qui pourrait s’appareiller à un essai sociétal tant les personnages ont des caractères bien marqués. Ce qui les singularise les uns des autres. Leur particularité en fait une richesse dans l’étoffe sociale du quartier.

Note 16/20

9782343215983   l’harmattan  coll. Rue des écoles/Littérature   114 p.   14€

Catégories :

2 commentaires

  1. Agréablement surpris par le style de l’écrivain qui manie le français avec une grande dextérité. Sans oublier la trame de l’histoire qui repose qui essaye de nous faire toucher du doigt les méandres psychologiques de l’imprévu superbement campées par des personnages tout autant atypiques que différents. Après une petite recherche sur le NET, j’ai pu constater qu’il est à son second roman; pour un « novice » je pense qu’il s’en pire pas mal et c’est un euphémisme. Claude.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s