Tant que l’équateur passera par Penda – Marien Fauney NGOMBE – 2021

Quatrième de couverture

Dans un pays d’Afrique subsaharienne, le vent de la démocratie continue de souffler sur les braises d’une guerre civile qui a divisé le pays. Le fils du colonel Obamba, ancienne figure du régime déchu, doit composer avec les nouveaux maîtres du pays. Dans le quartier Viens chercher bonheur, devenu un no man’s land, chacun essaie de survivre à force d’audace et d’imagination…

Chronique

Dans un pays de l’Afrique centrale, la « démocratie » à deux vitesses s’instaure. Il y a les élites et les autres. Le narrateur a passé son enfance avec les premiers. Il a grandi dans un monde où le manque est une légende. Etre le « fils de » donne des avantages. Permet de vivre dans un rêve éveillé et permanent. Mais, un accident de la vie arrive et le rêve vire au cauchemar. Il suffit d’une disparition et le cauchemar prend d’assaut la vie. Le vent tourne et les questions, les réflexions se posent.

Ce revers de fortune permet le retour aux sources, aux vraies valeurs. A Penda, village dont le père est originaire. Penda, le berceau de l’élite. Penda, la terre des traditions qu’ignorent les hommes de la ville. Ces hommes qui représentent l’élite sociale. Nous assistons à la chute d’une famille qui faisait partie de cette élite. Une famille qui se retrouve au sein d’une partie du peuple qu’elle avait rarement côtoyé. Pas facile. Comment se relever après la trahison d’un proche? Peut-on retrouver les honneurs perdus? Valent-ils le prix d’une bataille?

Un pays enlisé dans le pouvoir et l’autocratie. Penda, le petit village fournissait les hommes dont la loyauté au gouvernement ne semblait plus à démontrer. Ce roman parle d’un voyage initiatique vers les traditions au travers d’une saga familiale. C’est l’histoire d’une famille qui tourna le dos aux esprits, aux ancêtres du village avant de revenir vers eux. Avant d’en comprendre l’importance. Ces traditions furent oubliées face à la réussite, au niveau social élevé, à l’appât du gain. Comment calmer les esprits? Comment se faire pardonner ses écarts? Peut-être que la nouvelle génération arrivera à renouer les liens qui étaient distendus.

Note 18/20

9791095999607    Les Lettres Mouchetées    195 p.    15€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s