Le duel des grands-mères – Diadié DEMBELE – 2022

Quatrième de couverture

Parce qu’il fait l’école buissonnière pour lire, manger des beignets et jouer aux billes, parce qu’il répond avec insolence, parce qu’il parle français mieux que les Français de France et qu’il commence à oublier sa langue maternelle, Hamet, un jeune garçon de Bamako, est envoyé loin de la capitale, dans le village où vivent ses deux grands-mères. Ses parents espèrent que ces quelques mois lui apprendront l’obéissance, le respect des traditions, l’humilité. Mais Hamet en rencontrant ses grands-mères, en buvant l’eau salée du puits, en travaillant aux champs, en se liant aux garçons du village, va découvrir bien davantage que l’obéissance : l’histoire des siens, les secrets de sa famille, de qui il est le fils et le petit-fils. C’est un retour à ses racines qui lui offre le monde, le fait grandir plus vite.

Chronique

Etre un enfant à Bamako n’est pas chose facile. Il faut obéir aux parents. Ne pas répondre aux adultes à moins qu’ils ne le demandent. Ne pas les regarder dans les yeux. Surtout, supporter stoïquement  d’être  grondé par ces personnes bizarres et incompréhensibles que sont les adultes. Il faut dire que c’est le cas de la plupart des enfants de l’Afrique subsaharienne. Mais, Hamet n’est pas de cet avis. Les adultes ne veulent pas le comprendre et le punissent pour rien. Dernière punition: il est envoyé au village afin de connaitre la vraie vie et revenir sur le droit chemin.

Le retour au village, une punition? Pas pour Hamet. Ce genre de punition est encore d’actualité, de nos jours. Combien de petits enfants qui « tournent mal » sont renvoyés au village afin d’y apprendre les vraies valeurs de la vie. Loin des tentations, des « mauvaises fréquentations« . Pour Hamet, ce retour aux sources lui permet de retrouver ses grands-mères. Elles lui apprennent avec amour ce que les coeurs gardaient. Elles lui apprennent les richesses traditionnelles ainsi que sa responsabilité vis à vis de ces traditions oubliées. Il s’intègre bien dans la vie du village jusqu’à un certain point. Il ne se sent plus pris au piège où qu’il soit. Cette terre, il la porte en lui. Dans son sang. Dans son âme. Au fond de lui, il le sait très bien. Malgré un moment de révolte, l’aventure commence pour lui. C’est la découverte d’une nouvelle vie. La découverte des non-dits. Des secrets tus par la famille.

Avec beaucoup d’humour, Hamet nous raconte son humble vie. Il est arrivé au village tel un petit enfant écrasé par une décision parentale qui échappe à son accord. Pour lui, le village est cource de connaissances. Le lien est renoué aves les Ancêtres, par le biais du fromager centenaire, témoin muet de tous les secrets. Un vénérable arbre sacré couvrant de son ombre, les turpitudes humaines. Hamet est reparti vers la ville. Il a laissé son enfance au pied du fromager. Il a revêtu ses vêtements d’homme. De celui qui connait les secrets qu’aucune bouche n’osait exhumer. Il porte, désormais, en lui, le poids des traditions qu’il devra enseigner à ses enfants. Il est devenu le lien vivant entre le village et la ville. Entre la tradition et la modernité. Il fera sienne, cette particularité. Ainsi l’a t-il compris, au pied du fromager.

Note 19/20

9782709668613     Ed. JC Lattès     220 p     19€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s