Crash d’un avion sorcier – Faya Pascal IFFONO – 2022

Quatrième de couverture

Dans ce roman, l’auteur dresse la satire des maux dont souffrent les peuples africains. De la cellule familiale à la gestion des pouvoirs spirituel et politique, l’ambiguïté de l’être humain apparaît ici dans tous ses paradoxes. Dans cet univers incompréhensible, s’invitent les forces occultes et des acteurs de tous genres. De la sorcellerie destructrice à la migration réussie, le chemin demeure long pour sortir le continent africain du gouffre. Toutefois, l’espoir est permis quand la prose et la poésie prennent part au festin des arts.

Chronique

L’Afrique est un continent de contrastes. La tradition et la modernité se côtoient, main dans la main. Les mystères qui y existent peuvent trouver une réponse aussi bien moderne que traditionnelle. Le titre du roman m’a fait sourire car il m’a fait penser à un mystère bien typique. Je ne me suis pas trompée. Loin de là. À quoi ai-je pensé? Que raconte ce roman? Comment cet avion s’est-il crashé? C’est une histoire qui nous fera découvrir deux mondes: celui de la modernité et de la tradition, le monde des religions modernes et traditionnelles. Comment se vit cette dualité en Afrique?

Ce récit met face à face deux types d’africains: l’un est installé dans son pays et l’autre s’est exilé. Il n’est pas simplement parti. Il a préféré prendre un de ces bateaux de la mort. Une histoire contemporaine. Ces deux hommes, comme tout un chacun,, tiennent à avoir une vie normale comme toutes personnes de leur âge. Ils font leur possible pour y  parvenir. Mais, l’Afrique est plusieurs. Elle a une part d’ombre. Celle qui s’insinue sournoisement dans le quotidien des humains. Cette  partie obscure fait appel au monde des sorciers mangeurs d’âmes qui agissent au plus profond de la nuit.

Deux hommes se racontent. Plutôt, ils racontent leur Afrique. Celle de la modernité. Celle de la tradition. Disons, celle des Ténèbres. Cette part d’Afrique que beaucoup d’autochtones connaissent et le murmurent à l’oreille des non initiés et des sceptiques. L’écriture est fluide et l’auteur sait nous tenir en haleine. Il décrit la réalité africaine. Celle où les avions volent pour de macabres raisons. Comment ne pas réfléchir à cette dualité actuelle? Nuira t-elle au développement du continent car ces avions détruisent des vies entières? C’est un roman qui se lit avec attention et qui laisse perplexe. Tant de vies, de destins brisés. Des vies, des destins qui auraient pu jouer un rôle positif pour l’avenir de l’Afrique. Que faut-il faire? Doit-on laisser l’Afrique courir à sa « perte »?

Note 17/20

9782343252711    Ed. L’Harmattan  Guinée    134 p.    13€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s