Impossible de rester – Aminata PAGNI – 2019

Quatrième de couverture

Dans ce roman frémissant d’émotions, nous suivons Aram, une jeune Ivoirienne qui, après la mort de son père, se lance en quête d’une nouvelle vie et d’un ailleurs qu’elle espère salutaire. Au cours de ses pérégrinations qui débutent au Maroc, elle rencontre l’amour, l’amitié et fait l’expérience, seule, de la maternité. Ce récit touchant et d’une grande sensibilité, ancre le thème de l’émigration dans l’expérience intime et humaine d’un personnage aussi touchant qu’attachant, qui choisit de partir quand il n’est plus possible de rester…

Chronique

Depuis la nuit des temps, l’herbe semble toujours plus verte ailleurs. Ce qui explique le déplacement de nombre de personnes qui rêvent de profiter un peu de cet eldorado qui semble leur faire de l’œil. Dans les années 70, les « boat people » fuyaient un pays où la mort était le quotidien d’une population transie de peur. Actuellement, les « boat people » ne viennent plus d’Asie.  Mais d’Afrique.  Ils fuient des jours sans pain. Des rêves qui se fracassent sur les murs de l’impossibilité. Ils préfèrent le danger du voyage vers la mort, le plus souvent. Aram rêve d’en faire partie, face aux coups du sort. Osera-t-elle?

Partir? Oui. Mais, où? Loin de la suffisance de certains. Face à la trahison d’autres. Surtout, face aux sous-entendus. Elle voulait s’éloigner de ce monde qui n’était plus le sien. Fuir les regards condescendants de ces bienpensants. Alors, Aram se décide. Depuis la mort de son père, le monde dans lequel elle avait l’habitude d’évoluer n’est plus le même. Ce monde lui a tourné le dos. Il la regarde avec pitié. Le nord de l’Afrique sera peut-être plus accueillant. Vraiment? Croyait-elle vraiment ce qu’elle pensait? Aura-t-elle la force de faire face au racisme et au mépris des gens qui y vivent? Pourra-t-elle taire sa colère pour survivre?

Partir. Tel est le leitmotiv de Aram. Partir, peu importe comment, du moment qu’elle atteint l’eldorado tant rêvé. Cependant, à travers un récit émouvant, deux sortes de départ se côtoient et se mêlent. Certains affrontent la mort maritime. D’autres le feront dans la presque légalité. Ces deux mondes se côtoient au  Maroc, où les préjugés, l’ignorance font de ces hommes et de ces femmes des proies faciles, des victimes. Aram, comme les autres, subit le racisme, même si, parfois elle rencontre des personnes d’une grande générosité, d’une grande humanité. Elle a découvert les multiples facettes de ce pays (le meilleur comme le pire). Elle décide de partir, même si elle doit défier la mort. Ce roman décrit les conditions de vie de ces hommes et de ces femmes subsahariens dans un pays qui leur refuse leur humanité. Qui les méprise. Alors, le départ s’impose. Est-ce la bonne solution?

Note 17/20

9782708709379    Ed. Présence Africaine    155 p.     13€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s