LITTERATURE D'AILLEURS DE LEE HAM

Adnen Helali – poète et slameur Tunisien – 1975

Aden Helali est né à Sbeïtla (Tunisie) le 23 mars 1975. Il est poète et acteur arabophone. Il a fondé et dirige le Festival International du Printemps de Sbeïtla. Par ailleurs, il dirige le Centre Culturel Semama où il crèe des activités afin de lutter contre le djihadisme et l’obscurantisme dans les montagnes Tunisiennes.

Poète et slameur, ce professeur de français de Nabeul, promeut l’art et la culture de sa terre natale en présentant chaque année la fête des bergers à Djebel Semama, ainsi qu’à travers des pièce de théâtre, des poèmes. Il a écrit Zalabeni et Fartito. En 2017, il a joué le rôle de Garrett Flaherty dans Left for Dead réalisé par Albert Pyun.

New Phototastic CollageIl a créé un centre à Semmama qui met à l’honneur la culture de cette région montagneuse. Ainsi, des enfant pourraient faire du sport, profiter des ateliers photo, vidéo, théâtre, chant et cirque. D’autres ateliers pourraient mettre en avant le savoir-faire régional: tapisserie, tissage, distillerie d’huiles essentielles.

Publicités

Nabil Haïdar écrivain sénégalais – 1954

i283445314585150590._szw1280h1280_ Nabil Haïdar, né en août 1954 à Diourbel (Sénégal), est un écrivain nabil-haidarsénégalais d’origine libanaise.  Il a été très tôt attiré par l’écriture. Il a été plusieurs fois lauréat au concours de la meilleure nouvelle de langue française de RFI (Radio France internationale). Il est actuellement Directeur Général  des Editions Khoudia au Sénégal.

« Le Sénégal est un pays incontournable dans mon itinéraire d’écrivain. C’est ma terre nourricière, mon cordon ombilical, c’est l’Afrique-mère. Que je sois d’origine libanaise ou autre ne change absolument rien en mon appartenance à mon pays… »

48947186_739077759809550_5166006364643786752_n

« C’est cette expérience douloureuse [la guerre du Liban] que je décris dans « Les Cèdres Sauvages… ». Ce roman n’est cependant pas une autobiographie. C’est une œuvre de fiction basée sur des faits réels. Certains lieux et personnages de ce roman ont été inventés. »

Bibliographie

  • La Poésie d’El Nabelioun, aux éditions Pierre Jean Oswald, à Honfleur, France, en DSwJNGeVQAE41Jy1976. Ecrit sous le pseudonyme : Haïdar El Nabelioun.
  • Le Baiser, imprimerie GIA, Dakar, 1976.
  • Poèmes à une Femme, imprimeries GIA, Dakar, 1977.
  • L’hirondelle de nos rêves n’est pas morte de froid – poèmes érotiques 1978.
  • Silence Cimetière et autres nouvelles – Nouvelles 1979.
  • Le Déserteur, roman 1983 primé par la Fondation Léopold Sédar Senghor 1985
  • Les Cèdres Sauvages » – roman – 2017.

 

« J’aimerais bien cependant que[…] les libraires, d’ici et d’ailleurs, donnent une place de choix aux auteurs africains. La littérature sénégalaise se portera beaucoup mieux. »

Prix littéraires

  • Fondation Leopold Sedar Senghor
  • Radio-France International

New Phototastic Collage

Entretien avec Amal Bakkar, jeune auteure franco marocaine

page_29_thumb_largeBonjour Amal, Je suis vraiment heureuse que vous ayez accepté cet entretien. Pouvez-vous vous présenter ?
Bonjour, je m’appelle Amal BAKKAR. Je suis femme de 45 ans et je suis également maman de deux garçons de 13 et 10 ans. J’habite Paris depuis plus de 20 ans et j’adore la richesse que véhicule cette très jolie ville au niveau culturel et gastronomique. Mes deux péchés mignons.

Parlez-nous des souvenirs votre enfance, de vos études ?
J’ai eu une enfance compliquée avec un amour que mes parents ont pu donner malgré le déracinement de leur pays d’origine (Le Maroc). Un père sévère qui m’a transmis de bonnes valeurs de respect et d’autonomie et ma mère autoritaire qui m’a transmis le partage et l’amour de la cuisine. Mes études, que j’ai exploré, m’ont permis d’exercer en tant que commerciale dans les jeux de société, chef de projet au groupement des cartes bancaires et assistante ressources humaines au Ministère de l’Intérieur.

Comment avez-vous découvert votre désir d’écrire ?
Étant qualifiée d’hypersensible, j’ai depuis le plus jeune âge (5/6 ans) eu besoin comme une hygiène mentale d’écrire ce que je ressentais ainsi que d’écrire des histoires.

Quand avez-vous décidé de devenir écrivain ?
Quand mon entourage (amies) a découvert mes écrits et m’a dit que j’avais choisi la bonne voie. Quand on est enfant, le miroir de l’autre fait du bien pour se guider, pour ses propres choix.

RokiaQu’a pensé votre famille de votre désir d’écrire ?
J’ai essayé de leur en parler. Certains ont pris plaisir à me lire et notamment mon recueil de nouvelles ROKIA les masques tombent et ont adoré.

De qui ou de quoi vous êtes-vous inspiré pour votre premier roman ?
Je me suis inspirée d’auteurs contemporains comme Katherine Pancol, Guillaume Musso, Marc Levy, Douglas Kennedy et tant d’autres…la liste est très longue.

Combien de temps avez-vous mis pour l’écrire ? En étiez-vous satisfaite ?
J’ai mis un an pour écrire ROKIA les masques tombent. Pour moi, c’est comme la conception d’un enfant. Prendre le temps est essentiel et puis un jour hop hop hop le bébé littéraire décide de sortir…même si vous n’êtes pas prête.

Comment ce roman a-t-il été accueilli dans le monde littéraire ?
Il a été très bien accueilli dans le monde littéraire. On m’a fait beaucoup de retours bienveillants sur mon style d’écriture.

Depuis, en aviez-vous écrit d’autres ?
Je suis en train d’écrire un roman à 4 mains avec mon compagnon. Je vous en dirais un peu plus dans quelques semaines.

Comment vous sentez-vous à chaque publication ?
La boule au ventre ; Je le répète, je suis pour ceux qui me connaissent très bien une ultra hyper sensible. Tout fait écho en moi.

Pensez-vous que la passion d’écrire puisse se transmettre ? Si oui, par quel biais ?
La passion de l’écriture peut bel et bien se transmettre grâce à des ateliers proposés dès le plus jeune âge aux enfants pour leur donner les outils pour avoir confiance en eux en exprimant leurs émotions. Leur apprendre que s’exprimer est propre à chacun et fait du bien. Qu’il n’y a pas de jugement à poser et chacun a sa propre sensibilité et sa ronde Amelbshooting712d’émotions à gérer.

Que représente l’écriture pour vous ? Est-elle synonyme d’engagement?
L’écriture pour moi est synonyme d’engagement et aussi de transmission que l’on a, que l’on porte et pour lesquels on « milite »

Quels sont vos futurs projets ?
Organiser des ateliers d’écriture pour les enfants et dans les écoles

Quels conseils pouvez-vous donner à des jeunes auteurs ?
De foncer, de ne pas avoir peur du jugement et que l’on ne peut pas plaire à tout le monde. Rester authentique aussi.

Quels conseils me donnerez-vous pour améliorer mon blog dont le lien est https://litteratureetecrivainsdailleurs.blog/ ?
Merci à votre blog multiculturel d’exister et riche d’articles sur les auteurs.

Avez-vous quelque chose à rajouter ?
Merci pour cet interview

Merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions. Au plaisir de vous lire bientôt

Salima Aït Mohammed, écrivaine, Poétesse & artiste Berbère – 1969

Ait-Mohamed-Salima-La-Cuisine-Egyptienne-Au-Carrefour-Des-Gastronomies-Orientales-Livre-424737130_LSalima Aït-Mohamed est née le 30 avril 1969 à At-Arvah, village du Djurdjura, en Haute-Kabylie. Elle a grandi à Alger et y a fait ses étudesAit-Mohamed-Salima-Poesie-Grecque-Contemporaine-Des-Iles-Et-Des-Muses-Livre-896533134_L (Licence de philosophie obtenue à l’université d’Alger en 1991). Elle a été journaliste à Alger-Actualité. Suite à l’assassinat de son collègue Tahar Djaout en  1994 et à de nombreuses menaces, elle s’est exilée en France où elle a obtenu une licence d’ethnologie à l’université d’Aix en Provence en 1995.

New Phototastic Collagemmm

0.669894001428191947Actuellement, elle est écrivaine, poétesse, conteuse, conférencière, calligraphe, animatrice d’ateliers d’écriture et d’expression. En parallèle,516FYE90QYL._SX337_BO1,204,203,200_ ses chevaux de bataille sont la liberté d’expression, la défense du patrimoine berbère. Elle contribue au rayonnement de la culture Berbère dans le Monde. Femme de caractère, elle lutte pour une lecture juste de l’histoire de l’Afrique du Nord  ainsi que l’abolition de la peine de mort à travers le Monde. Un point est essentiel pour elle: l’égalité des chances et des droits entre femmes et hommes.

New Phototastic Collagettr

Bibliographie

1996 ALGER, TRISTE SOIR – poésie
1996 ECRITS D’ALGERIE, anthologie de poètes algériens
1997LA CUISINE EGYPTIENNE DES PHARAONS A NOS JOURS
1998 CONTES MERVEILLEUX DE LA MEDITERRANEE
1999 CONTES MAGIQUES DE HAUTE KABYLIE
2000 POESIE GRECQUE CONTEMPORAINE, DES ILES ET DES MUSES
2000 D’ALGER ET D’AMOUR – poésie

New Phototastic Collage

Tayeb Salih, poète et homme de Lettres Soudanais (1929-2009)

New ImagetayTayeb Salih est né le 12 juillet 1929 dans le Nord du Soudan d’une famille de petits fermiers. Venant d’un milieu modeste et composé Tayeb-Salih-Bandarchahessentiellement par des agriculteurs, il avait l’intention d’aider sa famille dans l’agriculture et pensait faire des études d’agronomie ou Migration-tayeb-salihtravailler dans les champs. Mais le destin en a voulu autrement. Pour lui, il n’aurait jamais écrit s’il n’avait pas quitté son pays. Après des études à Khartoum et à Londres, il a dirigé le département arabe de la BBC, puis les services de l’Information au Qatar, et exercé les fonctions de conseiller à l’Unesco.

Il connaît très bien les littératures et philosophies occidentale et arabe. Journaliste, écrivain de nouvelles, il est surtout connu pour Saison de la9780815630371-fr migration vers le nord, parfois considéré comme le roman en langue arabe le plus important du XX° siècle (Académie 511FR6SVFYL._SX210_littéraire Arabe de Damas). Il figure également dans la liste des Cent meilleures oeuvres de tous les temps. Il a notamment écrit trois autres romans, et un recueil de nouvelles.

Ses œuvres ont été traduites dans plus de 30 langues. La plus célèbre est Saison de la migration vers le nord (1971) qui en 1993 est considérée comme un chef-d’œuvre de la littérature arabe contemporaine, de par sa forme et son thème. Il a écrit ses mémoires en plusieurs volumes avant son décès survenu dans la nuit du 17 au 18 février 2009 à Londres où il était exilé. Il a été enterré dans ce pays qu’il avait quitté et qu’il portait dans son cœur: le Soudan.

Bibliographie

  • 1966 Les noces de Zeyn et autres récits
  • 1969 Saison de la migration vers le nord
  • 1971 Bandarchâh
  • 1978 Maryud