Littérature & exotisme

Encore!! un autre blog littéraire, me direz-vous. Eh oui, comme je vous comprends. Il est vrai que le choix est large. Mais, car il y a toujours un mais, il y a très peu de blogs sur les écrivains Africains et leurs romans. Personnellement, je n’en connais pas beaucoup. Ces auteurs, de tous horizons, méritent d’être lus, partagés et connus. Ils ont pris la relève des Anciens. Comme la tradition l’exige, la passation du flambeau est faite. Les jeunes ont appris des Aînés et se sont adaptés à leur époque. Des diamants bruts, des bijoux tracés sous les plumes lourdes du patrimoine. Ils sont là les jeunes, à travers l’Afrique, hurlant leur nouveau savoir, leur bonheur à laisser la plume glisser sur le papier vierge. Cette plume qui dit les mots, les maux d’une société, d’une époque qu’ils portent dans leur chair. Ils hurlent. Dans un silence. Fracassant. Terriblement muet. Cris aphones. Hurlements sourds. Ils ont des choses à dire. Leurs yeux ont vu. Leurs oreilles ont entendu. Leur bouche hurle à travers la plume, disant au monde leur soif de faire connaître. Ils sont là. Ils vous attendent. Pour partager. Pour échanger. Pour dire. Pour transmettre. Ils vous attendent.

Alors, je vous invite à voyager avec moi à travers les écrits de ces pays exotiques. Laissez-vous bercer par les paysages de rêve ou pas, les langages fleuris ou académiques. A quoi rêvent ces auteurs venus d’ailleurs? Ensemble, nous explorerons leur environnement, leur histoire, leurs pensées. Soyez les bienvenus dans ce voyage épique. N’hésitez pas à laisser vos commentaires car notre passion commune (la lecture) permet des échanges bien enrichissants. A bientôt

Publicités

Petite chronique d’une passionnée – un avis

Ma petite chronique :
je découvre la plume fluide et envoûtante de Amélie Diack, que je remercie pour ce service presse. Nous entrons dans un univers fantastique de contes et légendes Africaines.
Shouna est né, et plus rien ne sera jamais comme avant. Il est né pour régner en Maître, roi des animaux de la forêt. Issu de Diolor, mère maudite infertile et repoussée de tous pour s’être assise sur un mortier enfant (offense envers les Dieux), et d’un père veuf Ndiogou, qui eu pitié de la pauvre fille, il grandit dans la forêt avec sa cour et ses serviteurs.
Seul, il cherchera à découvrir la vie de ses ancêtres afin de savoir quelle direction prendre. Le monde dans lequel il évolue est maudit. De suspense en rebondissements le début du roman sera complètement bouleversé. Des découvertes surprenantes et inattendues.
Les animaux de la forêt sont la cour de Shouna, même les astres sont soumis, la lune et le soleil brillent en fonction de ses humeurs ingérables.
Mais Shouna cherche à comprendre, fait-il vraiment parti du monde des ténèbres ? Est-il né pour perpétuer le mal ? Ses parents lui ont-ils dit toute la vérité ?
J’ai été littéralement envoûtée par l’écriture fluide et poétique de l’auteure, par le mythe africain et l’ambiance terrifiante. j’ai hâte de retrouver les personnages si effrayants soient-ils.
Ma petite note : 8.5/10