Petite chronique d’une passionnée – un avis

Ma petite chronique :
je découvre la plume fluide et envoûtante de Amélie Diack, que je remercie pour ce service presse. Nous entrons dans un univers fantastique de contes et légendes Africaines.
Shouna est né, et plus rien ne sera jamais comme avant. Il est né pour régner en Maître, roi des animaux de la forêt. Issu de Diolor, mère maudite infertile et repoussée de tous pour s’être assise sur un mortier enfant (offense envers les Dieux), et d’un père veuf Ndiogou, qui eu pitié de la pauvre fille, il grandit dans la forêt avec sa cour et ses serviteurs.
Seul, il cherchera à découvrir la vie de ses ancêtres afin de savoir quelle direction prendre. Le monde dans lequel il évolue est maudit. De suspense en rebondissements le début du roman sera complètement bouleversé. Des découvertes surprenantes et inattendues.
Les animaux de la forêt sont la cour de Shouna, même les astres sont soumis, la lune et le soleil brillent en fonction de ses humeurs ingérables.
Mais Shouna cherche à comprendre, fait-il vraiment parti du monde des ténèbres ? Est-il né pour perpétuer le mal ? Ses parents lui ont-ils dit toute la vérité ?
J’ai été littéralement envoûtée par l’écriture fluide et poétique de l’auteure, par le mythe africain et l’ambiance terrifiante. j’ai hâte de retrouver les personnages si effrayants soient-ils.
Ma petite note : 8.5/10

Publicités

Une chronique de Mel’Lectures sur Shouna la Genèse Maudite T. 1

Voyage en terres africaines.

Shouna est un être étonnant.
Lui dont les origines sont floues est né pour avoir un destin exceptionnel.
Mais ce qui l’attend sera loin d’être facile.

Ce livre m’a envoutée de la première à la dernière ligne.
Commencer ce livre c’est accepter de partir à la découverte d’un monde étonnant,
monde où les contes prennent vie et où lumières et ténèbres
mènent une lutte incessante pour prendre l’avantage.

Amélie Diack plonge son lecteur dans une histoire fascinante ,
de celles qui résonnent intensément à l’intérieur de nous,
celles qui provoquent ce petit je-ne-sais-quoi qui nous fait tourner avidement les pages
pour connaître la suite de cette histoire , ou plutôt de ce conte qui se joue devant nos yeux.

Les mots prennent vie devant nos yeux , nous donnant l’impression d’être
sur ces terres africaines qui sont si chères à l’auteure.
À travers ses mots, on sent que à quel point l’auteure a envie
de nous faire découvrir autrement l’Afrique et ses légendes.

L’Afrique est un continent riche d’histoires et de légendes où le bien et le mal
s’affrontent sans cesse pour prendre l’avantage .
Chaque camp à ses héros, chargés de faire basculer la balance d’un côté ou de l’autre.
Mais que faire lorsqu’un être exceptionnel vient au monde
et que repose sur ses épaules le poids de cette lutte?

Shouna est de ceux là , de ceux qui peuvent faire basculer l’histoire du monde .
Ses origines sont floues et il se pose énormément de questions sur son histoire ,
ses parents et les raisons pour lesquelles il semble si important.

Cette quête sur ses origines ne se fera pas sans douleur pour lui et pour les autres.
Ce qu’il va découvrir va changer ses perceptions
et risque bien de changer l’équilibre des choses.

Je ne vous en dirai pas plus mais vous aussi vous risquez d’être étonnés
face à ce que vous allez découvrir.

Il est assez difficile de décrire les émotions qui nous submergent en lisant ce texte.
Il fait partie de ces textes qui ne peuvent se raconter tant il faut les lire
pour pleinement saisir ce qu’ils représentent et ce qu’ils ont à nous offrir.

Avec ce livre vous serez dépaysés , vous aurez l’impression d’avoir basculé
dans un monde où tout a un sens , où tout est intrinsèquement lié à ce qui l’entoure .

Oserez vous tenter l’aventure ?

Le cycle de Barcil – Orglin la primitive – Tome 1 Jean – Marc Dopffler

Ma toute première chronique, à la demande de l’auteur que je remercie. Sincèrement ? J’ai adoré. J’ai aimé dès les premières lignes cet ode à la vie.
Cette nouvelle débute lentement, presque timidement. Chaque page augmente d’un cran l’émotion, la surprise, le plaisir. On guerroie avec Onglin. Sans le vouloir, nous devenons son épée, son espoir, sa renaissance
Elle s’ancre dans notre cœur, se nourrit de nos doutes et nous nourrit de sa force. Le tout explose en apothéose et nous laisse pantelants d’un bonheur sans nom.
Orglin la primitive se lit d’une traite. Pas besoin de pause car dès son apparition, elle nous tient dans sa main et fait de nous des pantins émerveillés.
Vous avez compris. Le cycle de Barcil – Orglin la primitive -Tome 1 est une invitation au bonheur, au plaisir. Pas de faux sentiments. Pendant un petit moment, dans votre quotidien tenez compagnie à Orglin et votre vie n’en sera que plus lumineuse. A lire absolument