LITTERATURE D'AILLEURS DE LEE HAM

Paris vaille que vaille – Koffi Roger Nguessan – 2014

Quatrième de couverture

Marie-France rêve de quitter l’Afrique et de découvrir la France par n’importe quel moyen. Par le biais d’Internet, elle rencontre un Français qui la séduit  et la fait venir en France. Mais le conte de fées va tourner au cauchemar…

Chronique

On peut aussi dire « ou quand la Bande Dessinée flirte avec la réalité« . Ce rêve qui, actuellement, titille une grande partie de la jeunesse Africaine. Marie-France est prête à tout pour réaliser son rêve. Internet l’y aidera. Pour son bonheur? Pour son malheur?

Paris vaille que vaille nous narre une misère sociale et humaine. Le rêve d’un ailleurs meilleur. Ne dit-on pas que l’herbe est toujours plus verte ailleurs? Peut-être une utopie? Marie-France se battra pour aller dans son eldorado. Armée d’un matérialisme et d’une naïveté à toute épreuve, elle se lance à corps perdu dans ce qu’elle pense être sa chance. Sa seule chance de réussite.

Les planches sont en noir et blanc. Ce qui renforce le côté dur de l’histoire. Les discours sont très réalistes. C’est une Bande Dessinée qui, je l’espère, devrait faire réfléchir les candidats au départ. Tous les périples sont abordés et montrent la cruauté des situations vécues par ces candidats à l’eldorado. La cruauté de ce monde qui les accueille. Pourquoi ne pas réfléchir au prix de sa vie? Comment faire pour ne pas prendre des vessies pour des lanternes?

Paris vaille que vaille une histoire qui hurle son actualité. Une histoire qui a toujours fait partie de l’exode humain. « Nos hommes d’ici n’ont aucun respect pour les femmes. Tous des minables! Que Dieu m’en préserve! » pense Marie-France. Les autres hommes sont-ils meilleurs? Ont-ils tous du respect pour la gent féminine? Un rêve peut être rendu cauchemardesque par l’humain pour l’humain. Une histoire qui demanderait à mettre un bémol à chaque fois que quelqu’un rêvera d’aller à Paris vaille que vaille.

Note 19/20

9782343046310   Editions L’Harmattan BD   86 p.   9,90€

 

Publicités

Cap sur la capitale – Tchibemba – 2017

Quatrième de couverture

Nyangara et Fataki, deux jeunes villageois, sont déterminés à quitter leur brousse pour aller chercher fortune dans la capitale. La vie en ville n’est pas si facile et les deux amis seront victimes d’escrocs, de charlatans, de marabouts et de voyous. Entre deux éclats de rire, les gamins obstinés vont pourtant faire triompher courage et honnêteté.

Chronique

Qui n’a pas rêvé d’un ailleurs où l’herbe est plus verte? Un ailleurs où le destin pourrait enfin sourire? Pourquoi ne pas aller en ville quand on habite à la campagne? Peut-être que ce serait beaucoup mieux à la capitale? C’est le rêve de deux villageois qui se décident enfin à sauter le pas. Mais, la ville, il faut savoir l’amadouer, la comprendre, l’apprivoiser, sinon…

Après bien des aventures, Nyangara et Fataki arrivent enfin dans leur eldorado. Des aventures tragi-comiques qui en décourageraient plus d’un, mais pas nos deux compères. Avec beaucoup d’humour, nous suivons leurs tribulations. Leurs déboires. Arriveront-ils à s’adapter à ce monde de requins? Les planches sont en couleur et les personnages caricaturés à souhait. Chaque page se tourne avec des éclats de rire. Nous ressentons une énorme envie d’aider les deux jeunes hommes tant ils sont crédules.

Cap sur la capitale nous fait vivre les aventures rocambolesques de deux amis mal dégrossis. Cette bande dessinée est un énorme moment de réflexion sur ce qui pousse l’homme à toujours chercher le meilleur dans un ailleurs qu’il ignore complètement. Un ailleurs qui l’intrigue beaucoup. Peut-être que les deux amis auraient dû réfléchir un peu mieux avant de mettre le cap sur la capitale.

Note 17/20

9782343104195   Edition l’Harmattan   56 p.   11,90€

 

Le retour en France d’Alphonse Madiba dit Daudet – Al’Mata & Edimo – 2016

Quatrième de couverture

Immigré expulsé de France, Alphonse Madiba dit Daudet est de retour au pays. Coincé en Balaphonie, état imaginaire et miroir de l’Afrique, il est prêt à tout pour repartir au pays de ses rêves.

Chronique

Où nous retrouvons Alphonse Madiba, toujours amoureux de la France et de l’écrivain Alphonse Daudet, bien sûr. Comme le disent si bien nos amis Ivoiriens « Yako mon frère. La vie est dure dèh« . Expulsé de France et sans grandes perspectives d’avenir, Alphonse se traine dans la vie, entre emploi indésiré et amis déjantés. Il est rejeté par sa famille et ses voisins fatigués de ses mensonges. Alphonse ne désire qu’une chose: retourner dans ce pays où il a passé ses années universitaires sur les dance floor des night clubs. La France, pour ne pas la citer. Il est prêt à tout pour y parvenir. Vraiment à tout.

La lecture est agréable et les éclats de rire ne manquent pas. Nous allons de situation cocasse à situation hilarante. Alphonse tente toutes les magouilles pour retourner dans son pays de cocagne. Il est même prêt à côtoyer les flics, les politiques corrompus et la pègre pour recevoir le Graal. Mais, il y a mieux. Il paraitrait que la France protège les homosexuels… Une excellente idée pour notre quidam. Est-il prêt pour se faire passer pour tel? Ira t-il jusqu’au bout de son idée? Même si tout le monde se moque de lui et de son entêtement, ses amis savent qu’ils assisteront peut-être à une chose: Le retour en France d’Alphonse Madiba dit Daudet. Sait-on jamais?

Note 18/20

9782343090726    Editions L’Harmattan BD    56 p.    9,90€

Les tribulations d’Alphonse Madiba dit Daudet – Edimo & Al’Mata – 2016

Chronique

Tout le monde connait  notre ami Tanguy, n’est-ce pas? Eh bien, figurez-vous qu’il a un jumeau africain. Un jumeau…. en pire. Alphonse Madiba dit Daudet est un éternel étudiant, fou de la France et d’Alphonse Daudet, l’écrivain. Cet étudiant est censé faire des études avant de rentrer dans son pays avec un diplôme en poche. Mais… Avec lui, il n’y a que des « mais ».

Nous voilà devenus les témoins involontaires de la vie décousue de cet étudiant qui n’a rien d’exemplaire. Un étudiant qui vit dans un éternel tourbillon de fêtes, de rencontres féminines. Un étudiant forcément absent à tous les cours. Une vie de fête, tandis que ses parents se saignent aux quatre veines pour lui assurer un revenu minimum en plus de sa bourse. Tout comme notre amie la cigale, notre éternel étudiant s’est beaucoup amusé. Le retour à la vraie vie va s’avérer rude pour lui. Très rude. Pour notre plus grand plaisir.

Avec les tribulations d’Alphonse Madiba dit Daudet, nous sommes embarqués dans les aventures rocambolesques de notre héros. C’est une Bande Dessinée pleine d’humour. Une bande dessinée qui fait rire aux éclats face aux péripéties de notre amoureux de la France. Amoureux prêt à tout pour y retourner. Les dessins sont superbes. Les coups de crayon vifs et acérés dépeignent  avec exactitude les caractères de chaque personnage. La vie de quartier est croquée avec justesse. Avec acuité. Avec beaucoup de réalisme. La bonne humeur est au détour de chaque page, de chaque mot, de chaque croquis. Avec une belle hilarité, nous suivons les tribulations d’Alphonse Madiba dit Daudet. Sans en perdre une miette.

Note 18/20

9782343090757   Editions l’Harmattan   118 p.    16,50€