LITTERATURE D'AILLEURS DE LEE HAM

Miki, l’aventurier pique-boeuf – Justine Dédé – 2019

Quatrième de couverture

Rêvant de bonheur, Miki, un bel oiseau, abandonne les siens et s’envole pour la grande ville. Mais celle-ci est inhospitalière, effrayante même. Miki y est malheureux, et décide alors de rentrer chez lui, auprès de sa famille et de ses amis, au cœur de sa terre natale.

Chronique

Qu’est-ce qu’on peut s’ennuyer quand on est un pique-boeuf ! Débarrasser les bœufs des insectes qui les dérange est si valorisant et si fatiguant. Alors, Miki décide de changer d’air et d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. C’est possible. Elle parait plus verte. Mais, c’est si dur.

Miki l’aventurier pique-boeuf est un conte qui nous fait réfléchir sur la force de l’amitié. Sur le rapport à l’autre. Celui qu’on ne connait pas. Celui qui vient d’ailleurs et qui ne nous ressemble pas. C’est aussi une réflexion sur la volonté. Partir, c’est d’abord se préparer. C’est aussi savoir revenir pour prévenir les amis des dangers de l’exil. Des déceptions réelles. Pour les prévenir de la différence entre la destination rêvée et la réalité du terrain. C’est un retour en apothéose pour Miki. Il a fait un long voyage et il a franchi beaucoup d’épreuves et en a tiré de belles leçons.

Miki l’aventurier pique-boeuf est un moyen d’échange entre parents et enfants. De grands moments de complicité. C’est aussi un moyen de pouvoir parler de l’actualité avec les enfants. C’est un roman jeunesse plein de tendresse  et de belles images aux couleurs douces. Couleurs qui raviront les regards. Des couleurs qui transporteront les jeunes lecteurs dans le monde de Miki l’aventurier pique-boeuf.

Note 18/20 

9782343158990   Editions l’Harmattan    29 p.   10€

 

Publicités

Rabah Belamri le conteur Algérien 1946 – 1995

Rabah Belamri est né le 11 octobre 1946 à Bougaa en Algérie. En 1962, lors d’un des derniers bombardements de  fin de guerre sur l’hôpital où il se soignait, il perd la vue. Ce qui ne l’empêche pas de continuer ses études à l’école des jeunes aveugles d’Alger. Il arrive à Paris en 1973. Il y débute sa carrière littéraire. Lors d’une intervention chirurgicale dans un hôpital parisien, il perd la vie le 20 septembre 1995.Rabah-Belamri

Comme tout conteur, Rabah Belamri sait faire chanter les mots. Il sait les utiliser pour les rendre poétiques, faire danser les maux, les mots. On se régale à chaque ligne, à chaque paragraphe. L’humour est très subtile et quel que soit le sujet abordé, il n’y voit que le côté profondément humain. Un très bon écrivain qui a disparu, malheureusement, trop tôt.

 

BIBLIOGRAPHIE

  • 1980 L’oeuvre de Louis Bertrand, miroir de l’idéologie colonialiste
  • 1982 Le soleil sous le tamis – récit
  • 1982 La rose rouge – Contes
  • 1982 Les grains de la douleur
  • 1983 Chemin de brûlure – poésie
  • 1985 Le galet et l’hirondelle – Poésie
  • 1986 L’oiseau du grenadier – Contes, proverbes
  • 1986 Proverbes et dictions algériens
  • 1987 regard blessé
  • 1989 L’asile de pierre
  • 1989 Jean Sénac: entre désir et douleur – essai
  • 1989 L’olivier boit son ombre – Poésie
  • 1991 L’âne de Djeha
  • 1991 Enfance, enfance
  • 1992 Femme sans visage
  • 1993 Pierres d’équilibre – Poésie
  • 1994 Mémoire en archipel  récits
  • 1996 Chronique du temps de l’innocence
  • 1998 Corps seul – Poésie
  • 1998 17 contes Algériens
  • 2004 Le bélier de la montagne