LITTERATURE D'AILLEURS DE LEE HAM

Les figures marquantes de l’Afrique subsaharienne 2 – Gaspard-Hubert Lonsi Koko – 2019

Quatrième de couverture

Il est une évidence: l’histoire de l’Afrique constitue le plus gros mensonge civilisationnel des plus criminogènes qui ait existé. Elle avait été sciemment falsifiée pour des raisons économiques et culturelles, philosophiques et religieuses, dès l’exploration européenne du continent africain commencée par les Grecs anciens et les Romains. Certes l’histoire de l’Afrique est faite. Une grande diversité de personnalités fortes mais sanguinaires et souvent au service de puissances extracontinentales dont les actes, meurtriers et inhumains, doivent inciter à refuser de sombrer dans l’obscurantisme et dans l’asservissement. Ils doivent plutôt pousser les futures générations à souhaiter davantage une Afrique meilleure et plus éclairée sur les plans matériel, économique, social, spirituel, politique…

Mais l’histoire de l’Afrique est avant tout l’oeuvre des personnalités exceptionnelles dont les actions, les convictions et les principes, ainsi que les rêves, ont respectivement façonné les différentes époques dans le but de baliser le chemin qu’emprunteraient les futures générations. Gens d’armes, guerriers, conquérants et résistants à la colonisation, messianistes, prophètes et hommes d’Eglise, panafricanistes et acteurs politiques en vue des indépendances, intellectuels et militants révolutionnaires…, ils ont souvent connu une mort tragique. Mais, passés à la postérité, ils représentent des modèles auxquels doivent se référer les Africains – l’objectif consistant à renouer avec les gloires étatiques de jadis afin de faire triompher un autre modèle de société. Du point de vue culturel, l’Afrique subsaharienne ne doit en principe avoir aucun complexe au regard des autres continents de la planète. Encore faut-il que les Africains et leurs descendants s’imprègnent davantage de la diversité de leurs philosophies et cultures, les assument  et les intègrent dans les politiques relatives au développement de leurs pays.

Chronique

l’Afrique. Son passé. Son avenir. Son histoire. Une grande richesse. Une grande diversité de héros, de guerriers, de résistants. Des portraits d’hommes et de femmes qui ont construit l’histoire de l’Afrique. Des hommes et des femmes qui ont participé à l’histoire de leur continent. Des personnes malheureusement  méconnues en dehors de leur continent. Ils reprennent vie et nous les accompagnons  sur un bout d’histoire. Sur un moment de leur histoire.

Les figures marquantes de l’Afrique subsaharienne nous brosse un tableau riche de portraits de ces personnalités qui ont marqué leur continent par leur résistance, leur plume, leur politique, leur musique, leur engagement sociétal parfois soulignés par un prix nobel. C’est ainsi que nous découvrons Soundjata Keïta, empereur du Mali, aux côtés de Nelson et Winnie Mandela, en passant par Seydou Badian et Cheikh Anta Diop. Chacun est reconnu dans son domaine, dans ses luttes, dans ses écrits. Les femmes ne sont pas oubliées. Au contraire. Que serait l’Afrique sans les Africaines? Sans ces femmes-piliers, ces mères-courage? Aussi, nous trouvons la reine Pokou qui sacrifia son fils pour son peuple: les Baoulés (du mot « Baouli »: l’enfant est mort). La reine Ranavalona 1ère qui régna sur Madagascar. En passant par Myriam Makéba qui lutta avec force contre l’apartheid et Wangari Maathai, militante écologiste Kényane.

Les figures marquantes de l’Afrique subsaharienne est une invitation à la découverte d’un continent. De son histoire, de sa culture, à travers ses représentants. Une narration simple, ludique pour rappeler au monde que l’Afrique subsaharienne a aussi une histoire, une richesse culturelle et de nombreux enfants qui la représentent dignement à travers le monde.

Note 19/20

9791091580342  Editions l’Atelier de l’Egrégore   449 p.

Publicités

Légère amertume (une histoire de thé) -Elanni & Djaï – Koffi Roger Nguessan – 2018

Quatrième de couverture

Découvrez l’histoire du thé dans le monde, depuis sa découverte en Asie jusqu’à son expansion en Afrique, au travers de la vie d’Adjoua, femme indépendante née au milieu du XXème siècle en Côte d’Ivoire.

Mon Avis

Le thé. Une boisson consommée dans le monde entier. A toute heure. A toute occasion. Cependant, s’est-on vraiment penché sur son histoire? Comment cette boisson est-elle arrivée en Côte d’Ivoire? Pourquoi ne pas plonger au cœur de la petite histoire dans la grande histoire? C’est avec de belles planches en couleurs que les auteurs nous emmènent en voyage à travers le monde. Ils nous font plonger dans l’origine de cette plante. De l’Occident à l’Orient en passant par l’Afrique, nous allons à la rencontre des auteurs de l’implantation mondiale du thé.

Les anecdotes se suivent pour le plus grand bonheur du lecteur. Adjoua écoute avec attention l’histoire que lui raconte sa mère. Elle est avide d’en savoir plus. Tout comme le lecteur d’ailleurs. Elle n’imagine pas les aventures qu’elle vivra pour assouvir sa curiosité. Quel sera son rôle dans la transmission de cette histoire? Au gré de la vie. Au gré des rencontres. Le thé se fait roi. Le thé se fait trésor. A travers le monde. Le thé devient objet de convoitise. Plus surprenant, il devient l’objet de tous les dangers.

Au fil des pages, nous plongeons dans les trois étapes de la vie. Les trois étapes du thé: force de la vie. Amertume de l’amour. Suavité de la mort. Ces étapes sont aussi les titres des chapitres de cette superbe bande dessinée. Légère amertume (une histoire de thé) nous fait rêver et regarder différemment le thé, la plante la plus consommée à travers le monde, parfois dans une grande indifférence. Quel que soit le goût. Même avec une légère amertume. Celle de l’amour. Forte. Douce. Amère. Mais que l’on prend un grand plaisir à vivre. Ainsi que l’on prend plaisir à boire son thé, malgré son léger goût d’amertume.

Ma note 18/20

9782343156859 Editions l’Harmattan 60 p. 12,90€

Moi, la dyslexique…

Un jour, parmi tant d’autres, j’ai rêvé d’écrire. J’étais bien jeune. juste rêvé. D’un livre. D’une histoire. Peu importe l’histoire. Juste une écriture. J’avais six ans et la vie devant moi. Je ne me souviens plus de cette histoire. Peut-être sur la danse. Le chant. Les contes. Ils étaient mes désirs les plus fous. Je l’ai écrite, cette histoire. Avec ma dyslexie. Mon cerveau qui butait sur les lettres, les mots. Mes lettres absentes ou totalement déformées. Mes mots hachés. Incompréhensibles. Mais je l’ai écrite mon histoire. Elle ne ressemblait à rien. Elle était tout pour moi. J’avais six ans. J’ai toujours continué. Persévéré. Rêvé mon rêve…J’ai écrit mon premier livre. J’y suis arrivée. Moi, la dyslexique!

Louis-Philippe DALEMBERT 1962 La mémoire Haïtienne

Louis-Philippe Dalembert est né à Port-au-Prince le 8 décembre 1962. Il perd son père peu après sa naissance et sera élevé par les femmes de sa famille, dans la religion. Il vivra dans un quartier populaire de Port au Prince, dans un pays sous le joug de  Duvalier Père dit Papa Doc.  Il a fait une formation littéraire et des études journalistiques. Il écrit aussi bien en français qu’en créole.

Très tôt, il quitte ce quartier populaire avec sa famille. Ce thème du « vagabondage » reviendra souvent dans ses écrits, ainsi que la religion, la bible en particulier. Il aime présenter son île sous un regard nouveau et fascinant. Il est titulaire de plusieurs prix littéraires.

PRIX

  • 1987 Grand Prix de poésie de la ville d’Angers pour son manuscrit « Et le soleil se souvient »
  • 1999 Prix RFO du livre « L’autre face de la mer »
  • 2008 Prix Casas de las Americas « les dieux voyagent la nuit »
  • 2010 Chevalier des Arts et des Lettres de France
  • 2010-2011 Berliner Künstler Programm de DAAD
  • 2011 Prix spécial ville de Limoges
  • 2011 Bourse de Barbancourt
  • 2013 Prix Thyd Monnier de la société des gens de Lettres « Ballade d’un amour inachevé »
  • 2014 Prix du jury de l’algue d’or « ballade d’un amour inachevé »
  • 2017 Prix du livre de France Bleu/Page des Libraires « Avant que les ombres s’effacent »
  • 2017 Prix Orange « Avant que les ombres s’effacent »

 

BIBLIOGRAPHIE

  • 1982 Evangile pour les miens – Poésie
  • 1989 Et le soleil se souvient suivi de Pages cendres et palmes d’aube – poésie
  • 1993 Le songe d’une photo d’enfance – nouvelles
  • 1996 Le crayon du Bon Dieu n’a pas de gomme – roman
  • 1998 L’autre face de la mer – roman
  • 2000 Ces îles de plein sel et autres poèmes – Poésie
  • 2003 L’île du bout des rêves – roman
  • 2003 Vodou Un tambour pour les anges – récit
  • 2005 Rue du Faubourg saint Denis – roman
  • 2005 Poèmes pour accompagner l’absence – poésie
  • 2006 Les dieux voyagent la nuit
  • 2007 Histoire d’amour impossible ou presque – nouvelles
  • 2008 Epi oun jou Konsa têt pastè bab pati – roman créole
  • 2009 Le roman de Cuba – Document
  • 2010 Haïti une traversée littéraire – essai – avec Lionel Trouillot
  • 2011 Noires blessures – roman
  • 2012 Les bas-fonds de la mémoire – nouvelles
  • 2013 Ballade d’un amour inachevé – roman
  • 2017 Avant que les ombres s’effacent
  • 2017 En marche sur la terre – Poésie