Afro Women Poetry -https://afrowomenpoetry.net/fr/

À toutes les poétesses d’Afrique subsaharienne, un site web rien que pour vous a vu le jour. Vous rimez avec art, vous maniez la prose avec dextérité, ce site vous attend et vous offre une place privilégiée pour vous exprimer. afrowomenpoetry@vociglobali.it
To all the poets of sub-Saharan Africa, a website just for you has emerged. You rhyme with art, you handle the prose with dexterity, this site awaits you and offers you a privileged place to express yourself. afrowomenpoetry@vociglobali.it

head-sito-fr
AfroWomenPoetry est un site web pensé d’abord au Ghana par Antonella SINOPOLI, rédactrice en chef de Voci Globali, magazine italien qui permet une expression libre et soutient le projet. Il est actuellement disponible en 3 langues: anglais, français et italien. Il a plusieurs objectifs:

  • Raconter la femme africaine à travers la poésie.
  • Expliquer l’Afrique à travers les yeux des femmes, en donnant la parole aux poètes africains et en laissant de la place à leurs versets

AfroWomenPoetry is a website first thought in Ghana by Antonella SINOPOLI, editor-in-chief of Voci Globali, an Italian magazine that allows free expression and supports the project  It is currently available in 3 languages: English, French and Italian. It has several objectives:

To tell the African woman through poetry.

Explain Africa through the eyes of women, giving voice to African poets and leaving space for their verses

head-sito-fr

POURQUOI LE GHANA?
Parce que c’est un pays où les femmes jouent un rôle important dans la société, la politique et l’activité entrepreneuriale. Cependant, les différences culturelles et la suprématie des traditions sexistes restreignent l’émancipation des femmes et limitent leurs chances de croissance personnelle et de liberté de pensée. Tous les artistes contactés ont répondu avec enthousiasme au projet lorsqu’ils ont été invités à y participer.

WHY GHANA?
Because it is a country where women play an important role in society, politics and entrepreneurial activity. However, cultural differences and the supremacy of sexist traditions restrict the emancipation of women and limit their chances for personal growth and freedom of thought. All the artists contacted responded enthusiastically to the project when they were invited to participate.

head-sito-fr
UN PROJET AMBITIEUX
C’est un projet qui s’est poursuivi au Togo et en Côte d’Ivoire avec pour ambition:

  • de faire connaissance avec des poétesses de chaque pays d’Afrique subsaharienne et de les présenter à un public occidental et africain.
  •  que de plus en plus de passionnées rejoignent celles qui ont déjà emprunté cette voie.

AN AMBITIOUS PROJECT

It is a project that has continued in Togo and Ivory Coast With ambition:

  • to get acquainted with representatives of women poets from every country in sub-Saharan Africa and present them to a Western and African audience.
  • more and more enthusiasts join those who have already taken this route.

head-sito-fr

THEMES ABORDES

  • Violence domestique,
  • Aspiration à la liberté et à l’autonomie,
  • Egalité des sexes
  • Respect de l’environnement
  • Dynamiques sociales et familières rigoureuses
  • Migration
  • Traditions au détriment des femmes
  • Féminité africaine
  • et beaucoup d’autres…

DISCUSSED SUBJECTS

  • Domestic violence,
  • Aspiration to freedom and autonomy,
  • Gender equality
  • Respect the environment
  • Rigorous social and family dynamics
  • Migration
  • Traditions to the detriment of women
  • African femininity
  • and many others…

 

Publicités

Trois prétendants…un mari – Guillaume Oyônô Mbia – Acte 1

Ondua – Ah Matalina, n’est-ce pas que Juliette elle-même revient de Dibamba aujourd’hui?

Matalina – Oui, aujourd’hui. Elle m’a écrit qu’elle arriverait cet après-midi.

Atangana – Quelle heureuse coïncidence ! Vous savez, Ndi, le jeune cultivateur qui avait versé cent mille francs de dot pour elle arrive cet après-midi Également. On m’annonce aussi que (Un temps) euh enfin, un autre prétendant, un grand fonctionnaire de Sangmélima, vient me rendre visite aujourd’hui ! (Un peu emballé) Me rendre visite à moi, vous entendez ? (Ton confidentiel.) Là -bas, en ville, on attend longtemps avant de lui adresser seulement la parole ! (murmures d’admiration parmi les assistants.)

Bella – (fièrement) Un vrai blanc ! Ma petite Juliette va épouser un vrai blanc ! Ah Nane Ngk !

Matalina – (qui voudrait bien être à la place de Juliette) Quelle chance ! Ma cousine est vraiment née avec une étoile sur le front ! Épouser un homme si riche ! la veinarde ! Elle aura bientôt des tas de robes, des jupes en tergal, des perruques blondes, elle aura tout !

Ondua – (sentencieux) Ah Atangana, mon frère ! Voilà l’occasion ou jamais de te faire accorder un fusil sans les complications d’usage !

Abessolo – (très vite) Oui, ne rate pas une telle occasion ! Tu sais qu’on te fait subir de longues attentes chaque fois que tu te présentes devant les bureaux administratifs ! Maintenant que tu auras un si grand homme comme gendre, je parie que tous les fonctionnaires de Sangmélima s’empresseront de te servir !

$$$$$$$$$$$

Makrita – (heureuse de cette information) N’est-ce pas ? (À Juliette) Ton père te donne un mari très travailleur, Juliette ! Ah, si tu avais vu le jour où Oyônô et lui me défrichaient mon champ d’arachides de cette année ! (…)

Abessolo(impatienté) Oui, mais nous ne voulons plus de lui ! Il faut que Juliette épouse le fonctionnaire ! (…)

Juliette – Mais comment voulez-vous que je…

Bella – (sévèrement) Juliette ! Une fille ne parle pas quand son père parle ! (…)

Juliette – Tu veux donc que j’accepte de me laisser vendre comme une chèvre ? Mais je suis un être humain ! J’ai de la valeur !

Matalina – Bien sûr que tu as de la valeur, Juliette ! On t’a déjà dit que Ndi, le jeune planteur d’Awaé, a versé cent mille francs pour t’épouser. Le grand fonctionnaire qu’on attend cet après-midi versera encore beaucoup plus d’argent. Est-ce que tout cela ne te montre pas que tu as de la valeur ? […]

Abessolo – Et qui d’autre veux-tu que nous regardions ? Tu es la fille la plus instruite de la famille ! Il faut aussi que ton frère Oyônô paie la dot de la fille qu’il veut épouser à Ebolowa. (Un temps : Abessolo sait qu’il va avancer un argument de poids) D’ailleurs, est-ce que tu nous as déjà dédommagés de toutes ces dépenses faites pour tes études à Dibamba et ailleurs ?

Achille F. Ngoye

Achille Ngoye est né le 12 avril 1944 dans la province du Katanga en République Démocratique du Congo dans une famille catholique pratiquante. D’ailleurs, il fera ses études chez des jésuites. il fera des études de journalisme et fera des chroniques dans son pays. En 1982, il s’installe à Paris. Il y devient pigiste et travaille pour le journal Afrique Elite, puis pour Libération (dans les pages culturelles). Il a aussi participé à la réalisation du film Black Mic Mac. En 2006, il reçoit le prix William Sassine dans un ouvrage collectif « le camp des innocents« .

En tant qu’écrivain, il fait partie des premier auteurs de polar à être édité par le Serpent à plumes et par Gallimard. Ses romans sont écrits avec beaucoup d’humour ou de légèreté. Il peint les univers de la Diaspora Africaine ou le milieu Congolais en Occident.

 

Bibliographie

  • 1967 Plaintes – Les quarantaines – poésie
  • 1980 Treich Abolo
  • 1993 Kin la joie, Kin la folie – Chronique
  • 1996 Agence Black Bafoussa
  • 1998 Sorcellerie à bout portant
  • 1999 Yaba terminus
  • 2000 le voyages initiatique – nouvelle
  • 2001 Big Balé – nouvelle
  • 2001 Ballet noir à Château-Rouge
  • 2002 Cacaba Round – nouvelle
  • 2002 Frère de même père, de même mère – nouvelle
  • 2005 Retro Bulles – nouvelle
  • 2005 Père déshabillé – nouvelle
  • 2006 Sale nuit pour Maggy – nouvelle