LITTERATURE D'AILLEURS DE LEE HAM

La Mata-Hari des îles – Anne Nabaha – 2019

Quatrième de couverture

Voici l’histoire d’une fille des îles qui rêva toute jeune de devenir une princesse. Ses parents étaient de justes représentants de la société insulaire, demeurant imperméables au monde extérieur. Ils cherchaient à l’étouffer, à la mettre dans le droit chemin. Mais cette enfant curieuse bravait sa famille dont elle ne supportait pas l’étroitesse d’esprit. En grandissant, elle devenait une adolescente au physique d’une femme enfant, subissant la convoitise des hommes. Devenue femme, elle arborait le physique d’une poupée Barbie mais elle était une vraie tigresse pour préserver sa famille. Après plusieurs liaisons destructrices, elle se rappelait son rêve d’enfant, se transformer en princesse, pendant de trop brefs moments, sur les pistes de danse. Un jour, son prince charmant vint danser avec elle et l’histoire aurait dû se terminer par un beau « ils furent heureux… ». Mais l’homme qu’elle aimait allait la décevoir. Meurtrie, bafouée, perdue. Elle surmontait finalement ces épreuves, se transformant en une créature connue dès lors sous le nom de Mata-Hari des îles.

Chronique

Nous le savons tous. Un enfant a besoin d’amour pour s’épanouir. Pour s’affirmer. Pour se sentir en sécurité. Peu importe la situation financière des parents pourvu que l’amour et le respect priment dans sa vie. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Certains de ces enfants se révoltent. Deviennent violents. D’autres cachent leur souffrance sous un masque d’indifférence. De souffrances tues.

Dans la Mata-Hari des îles, des enfants grandissent dans la haine, la violence, l’incurie, l’ignorance de leur existence par leur parents sauf quand il s’agit de les maltraiter. Une vie à la dure. Un père égocentrique, radin, violent, manipulateur, sadique. Une mère victime. Une mère tortionnaire. Une mère acceptant son statut de victime comme on accepte son destin. Avec stoïcisme. Des enfants en pièces détachées. Maltraités. Malmenés. Tétanisés par la peur du patriarche. Par la peur de réveiller la violence parentale. L’une d’entre eux sera le réceptacle de toute cette violence qui, loin de la briser, en fera une femme forte. Saura t-elle aimer un jour? Sa vie sera t-elle le reflet de celui de ses parents?

Avec une écriture simple qui facilite la lecture, nous découvrons une vie de misère financière. Une misère de tendresse. Une absence d’amour et de relation familiale. Une vie où l’égoïsme prime pour une raison vitale: échapper à la violence, à la tyrannie du maître de maison. Nous assistons à la difficulté des enfants à se reconstruire. A la difficulté à avoir un semblant de vie. Une vie fabriquée à la force des poignets. Une vie fabriquée pièce par pièce. Avec force. Avec douleur. Avec acharnement  et un instinct de survie au-delà du possible. Quitte à devenir la Mata-Hari des îles.

Note 17/20

9782343166537    Editions L’Harmattan     304 p.    26,50€

 

 

Publicités

Des bulles dans l’océan & le repère de la Murène

9782344010761_clPourquoi deux maisons d’éditions? me direz – vous. Tout simplement parce qu’elles ont été créées par Jean-Luc Schneider (fondateur du Festival Cyclone BD) à Saint-Denis de la Réunion.  Elles sont spécialisées dans la BandeCouv-Le-roi-du-Lys-750x1070 Dessinées, les figurines et les objets en lien avec la bande dessinée . Des bulles dans l’océan a été créée en 2010 et le repère de la murène en 2003.

Jean-Luc Schneider est le fondateur et le Président du Festival Cyclone BD. Ces maisons d’éditions sont le fruit de sa passion pour le neuvième art. De sa frustration de ne pas trouver d’endroits spécialisés réservés aux passionnés de Bandes Dessinées comme lui. La passion, le hasard couv-LMDLM-webde la vie. Le début d’une aventure qui fera de lui un éditeur passionné.  Ainsi, les bédéistes de l’Océan Indien ont-ils trouvé un lieu où mettre en exergue leur art. Dans ces deux  maisons d’éditions, vous trouverez des mangas, des comics, des albums jeunesse… La distribution des albums a été confiée à Flammarion pour la Métropole et le reste du Monde

 

Voici quelques exemples non exhaustifs d’albums que vous pourriez y trouver:

LE MOUSSE DE LA MÉDUSE  – THIREL & FRUCHcouv-LMDLM-web
Le mousse de La Méduse est un personnage imaginaire qui traverse une des périodes les plus mouvementées de l’histoire de France, mais aussi un pan de l’histoire du Sénégal et de La Réunion au XIXe siècle. Mêlé à plusieurs affaires de droit commun puis soupçonné de complot, il connaitra l’exil. Rescapé du naufrage de La Méduse au large du Sénégal, Maxime est ce témoin privilégié des jardins botaniques de Richard Toll au Sénégal et du Jardin du Roy à La Réunion. Il travaillera ainsi auprès de la famille du botaniste Jean Michel Claude RICHARD qui l’adopta en 1816 et ce durant plus de 25 ans. Dans ce récit plein de rebondissements la période post napoléonienne, la colonisation, la traite des Noirs et l’esclavage sont abordés sous fond d’espionnage. S’appuyant sur une base historique réelle, les destins exceptionnels de Richard, en filigrane, et de Maxime, le personnage principal, croiseront celui d’Edmond Albius. C’est à cet esclave qu’est attribué en 1841 le procédé de fécondation de la vanille.

Brouillon-1-750x1061LA RÉUNION – KELY DWA & LIVA
À Madagascar, pays parmi les plus pauvres de la planète, inexorablement des centaines de personnes quittent tous les ans leur village natal pour tenter leur chance à Tananarive, la capitale. Si quelques chanceux s’en sortent et trouvent du travail, la majorité, à bout de forces et de ressources finissent par s’installer dans des bidonvilles. La Réunion kely est le plus célèbre d’entre eux. En quelques années, plus d’un millier de ces malheureux s’y sont sédentarisés et vivent essentiellement de la vente d’objets récupérés dans les bacs à ordures. Fabrice, homme fier et déterminé habite La Réunion kely où sont nés ses deux enfants. Cet album raconte son histoire, ses combats quotidiens.

Kinshasa, Rugby Club – Julien Yanga, international français de rugby d’originecouv-Kinshasa congolaise, revient au pays à l’issue de sa carrière dans un but bien précis : remonter l’équipe de rugby de ses débuts, Le Rugby Kin Club. Objectif : la prochaine coupe du monde de rugby. Mais ses anciens amis de club ne sont plus ce qu’ils étaient. Dans une ville délabrée et dépravée, Julien parviendra t-il à les ramener sur la voie de l’effort et du dépassement de soi ? Au milieu d’ une ambiance pittoresque dépeignant le quotidien des kinois, le lecteur découvre la dure réalité de la vie en RDC mais aussi une population qui, malgré une situation économique catastrophique, n’oublie jamais de garder sa dignité et son sens de l’humour. Les deux auteurs, qui ont vécu de nombreuses années à Kinshasa, décrivent avec force et tendresse l’univers de « Kin la belle ».
>> 48 pages – 12€ – ISBN 978-2-919069-31-6

Afrique-de-papa-Hippolyte-762x1024L’Afrique de Papa
Jusqu’en 1980, Saly était un village de pêcheurs au sud de Dakar. C’est aujourd’hui le plus grand centre touristique d’Afrique de l’Ouest. En haute saison, plus de 20 000 personnes s’y retrouvent le long des plages. Soleil, mer, golf, quad… Saly attire aussi des retraités européens. L’un d’eux est le père d’Hippolyte. «Elle est pas belle la vie ?» lui demande-t-il. Le fils ne répond pas : il dessine, photographie et raconte «L’Afrique de papa».
>> 48 pages – 14€ – ISBN 978-2-919069-00-2

Vous voulez visiter? Voici les liens. Belle visite et n’hésitez pas.

http://www.canalbd.net/le-repaire-de-la-murene

http://www.des-bulles-dans-l-ocean.com/