LITTERATURE D'AILLEURS DE LEE HAM

La dernière lettre – Salla Dieng – 2008

Quatrième de couverture

La narratrice, Salimatou, qui finit de purger une longue peine de prison, se décide enfin à écrire à son ami d’enfance de toujours, Serge, pour lui avouer les raisons de ce long silence.

Chronique

Une amitié entre deux adolescents. Une amitié qui dure malgré la séparation et la vie de chacun. Combien de temps durera -t-elle encore? Puis une séparation. Par la vie. Par le cours du temps. Un jour, un courrier. Celui de la parole longtemps muselée. Un courrier qui raconte une peine. Une douleur. Intense. Forte. Une douleur doucement destructrice. Pourquoi un si grand silence? Que s’est-il passé?

La dernière lettre est un aveu troublant. Un aveu touchant comme il y en a si rarement. C’est le cri d’une femme. C’est le hurlement d’une femme en gésine de la douleur. De la perte. De la disparition. C’est un appel à la rédemption. Un appel au souvenir. Un appel au pardon. C’est un courrier qui explique l’inexplicable et qui tente de répondre aux nombreux « pourquoi » et « comment ».

La dernière lettre nous parle d’une descente aux enfers. Lente. Inéluctable. Une descente que nous accompagnons au fil des pages. Au fil des chapitres.  En tournant ces pages, nous découvrons l’envol brisé d’un être à la fleur des rêves. Le rêve brisé d’une colombe assoiffée d’amour et de paix. Et cet ami qui lit cette missive! Cet homme qui lit les tripes noués et le cœur en miettes. Cet homme qui essaie de comprendre. Cet homme qui découvre un secret qui le cloue sur place et qui réveille des souvenirs profondément enfouis.

Il fut un temps. Un temps si loin et si proche. La période de l’innocence. Une période qui ressemble si bien au grand calme avant la tempête. Une tempête qui balaie tout sur son passage. Une tempête emportant les êtres comme des fétus de paille, les laissant brisés et la plume à la main. Une plume écrivant l’inexplicable. Une plume écrivant le besoin du pardon. Une écriture émouvante de la dernière lettre.

Note 19/20

9782708707870    Ed. Présence Africaine    180 p.   10€

 

 

Publicités