LITTERATURE D'AILLEURS DE LEE HAM

Mission à Libreville – Iba Dia – 2018

Quatrième de couverture

« La meilleure façon de renverser un gouvernement est d’en faire partie« . Cette sentence de Talleyrand sied à ce polar qui porte les empreintes de machinations ourdies dans les hautes sphères de l’Etat gabonais. Des personnes aristocratiques du sommet de l’Etat, dévergondés, manipulateurs, et d’un népotisme à souhait, nourrissent la trame de ce récit aux multiples rebondissements. Dans ce contexte machiavélique et imprévisible, l’agent spécial sénégalais Bara Ndiaye, au service de l’ANAD, envoyé spécial à Libreville par la CEAO, tente hardiment, mais avec un fort professionnalisme, de se frayer une voie pour mettre fin à un complot de déstabilisation, téléguidé de l’extérieur. Entre Paulette Ekanga et son diabolique amant Moïse Ambroise Ngoma, face à l’homme de confiance de l’Etat, Alexandre Mbourou Opambo et le très doué ministre de la Défense, Alphonse Massiélé, les combats et ruses seront féroces. Mais, comme dans toute bonne fiction politique, la raison d’Etat finira par triompher. Mais à quel prix!

Chronique

Le Gabon. Un pays où se trame un complot. Une explosion à la Foire. Que se passe t-il? Accident? Complot politique? Le Haut Commandement fait appel à Bara Ndiaye pour enquêter dans ce panier à crabes qu’est le monde politique.

Mission à Libreville est une enquête qui se déroule dans une atmosphère feutrée. Danger. Espionnage. Belles femmes. Sexe. Tout ce qu’il faut pour créer du suspens et faire avancer les recherches de Bara Ndiaye. Le suspens tient en haleine jusqu’à la dernière ligne. Faut-il faire confiance à tout le monde? Surtout aux « amis » surgis de nulle part? Qui sont-ils? Sont-ils au service de l’ennemi? Autant de questions dont notre agent doit tenir compte. Pour rester  en vie. Si possible.

Avec Mission à Libreville nous entrons dans une guerre en sourdine. Une guerre d’intérêts politiques. Une guerre de clans, de tribus. Dans une guerre où l’essentiel est de tirer à blanc sur celui qui ne sert pas ses intérêts. Bara Ndiaye doit y faire sa place avec discrétion. Pour mieux observer. Pour comprendre. Pour trouver. Y a t-il un traitre? Si oui, qui est-ce?

Mission à Libreville se lit avec délice. Sans nous en rendre compte, nous tournons les pages tant nous sommes pris par les intrigues et le suspens qui s’accélère de plus en plus pour atteindre son paroxysme à la fin. C’est une plongée dans les dessous de la politique. Les dessous de l’autocratie. Ce qui s’avèrera pour notre agent spécial être une terrible mission à Libreville

Note 18/20

9782343157979   Edition L’Harmattan   150 p.   16€

Publicités

Achille F. Ngoye

Achille Ngoye est né le 12 avril 1944 dans la province du Katanga en République Démocratique du Congo dans une famille catholique pratiquante. D’ailleurs, il fera ses études chez des jésuites. il fera des études de journalisme et fera des chroniques dans son pays. En 1982, il s’installe à Paris. Il y devient pigiste et travaille pour le journal Afrique Elite, puis pour Libération (dans les pages culturelles). Il a aussi participé à la réalisation du film Black Mic Mac. En 2006, il reçoit le prix William Sassine dans un ouvrage collectif « le camp des innocents« .

En tant qu’écrivain, il fait partie des premier auteurs de polar à être édité par le Serpent à plumes et par Gallimard. Ses romans sont écrits avec beaucoup d’humour ou de légèreté. Il peint les univers de la Diaspora Africaine ou le milieu Congolais en Occident.

 

Bibliographie

  • 1967 Plaintes – Les quarantaines – poésie
  • 1980 Treich Abolo
  • 1993 Kin la joie, Kin la folie – Chronique
  • 1996 Agence Black Bafoussa
  • 1998 Sorcellerie à bout portant
  • 1999 Yaba terminus
  • 2000 le voyages initiatique – nouvelle
  • 2001 Big Balé – nouvelle
  • 2001 Ballet noir à Château-Rouge
  • 2002 Cacaba Round – nouvelle
  • 2002 Frère de même père, de même mère – nouvelle
  • 2005 Retro Bulles – nouvelle
  • 2005 Père déshabillé – nouvelle
  • 2006 Sale nuit pour Maggy – nouvelle