Annette Mbaye d’Erneville, femme de Communication, de Lettres et de Culture Sénégalaise – 1926

MbayedernevilleBagueAnnette Mbaye d’Erneville est née à Sokone (Sénégal) le 23 juin 1926. Elle a fait ses études primaires à St-Joseph de Cluny à Saint-Louis, puis àimagesNTDZZQBX l’Ecole normale de Rufisque  et enfin à Paris où elle a obtenu un diplôme de journaliste radio. Elle est la pionnière des journalistes sénégalais. De retour au Sénégal en 1957, elle fonde la revue qui deviendra en 1964 Awa la Revue de la Femme Noire. Annette a été tour à tour enseignante, poète, journaliste, directrice des programmes de Radio Sénégal. Elle a également été reporter pour la revue Elle, journaliste pour de nombreuses publications et a écrit Mbayeplusieurs livres pour enfants. Elle est aujourd’hui directrice du Musée de la femme Henriette Bathily, créé en 1994 et (situé à Gorée jusqu’en 2014 eternevillechasseur actuellement à la Place du Souvenirs africain et de la diaspora à Dakar). L’essentiel de son œuvre relève de la poésie et de la littérature enfantine. Dans ses poèmes, elle aborde la souffrance, la révolte et l’amour. Sa poésie est nourrie de trahison, de nostalgie, d’humanité, de solitude et de regrets ainsi que de certains aspects de la négritude.

1965 : Poèmes africains
1966 : Kaddu (réédition des poèmes) ernevillechansoernevillepic
1976 : Chansons pour Laïty comptines
1983 : Le Noël du vieux chasseur
1983 : La Bague de cuivre et d’argent (prix Jeune Afrique en 1961)
2003 : Motte de terre et motte de beurre
2003 : Picc l’Oiseau et Lëpp-Lëpp le papillon

 

Publicités

Aminata Sow Fall – Ses oeuvres

J’ai envie de vous parler de certains romans de cette grande Dame de la littérature Sénégalaise. Aminata Sow Fall est une écrivaine que je suis depuis des décennies. Ses écrits ont été au cœur de mes devoirs, de mes discussions de collégienne, puis de lycéenne et enfin, de lectrice. Elle a toujours mis en lumière  les maux sociétaux qui réveillent les consciences humaines, interrogent cette part de soi que l’on ne souhaite pas questionner forcément. Les sujets de ses écrits sont criants d’actualité.

la-greve-des-battuDans La grève des Bàttu, elle interroge l’un des travers de l’Humain, pas seulement au Sénégal: le regard que la société dite nantie pose sur ses pauvres, ceux que la vie n’arrête pas de malmener. Partout dans le monde, la pauvreté est devenue politiquement incorrecte et doit être cachée aux yeux des bien pensants. L’éradiquer serait le bon mot. Alors, imaginez que ces mendiants, ceux qui remplissent les cours de miracles se révoltent. En effet, du jour au lendemain, ils refusent la charité que leur font les gens car ils manifestent contre la décision du gouvernement: les tenir éloignés des grandes villes, être relégués comme des ordures dans des endroits très éloignés. Dans un pays où il est de coutume de faire la charité à la sortie de la mosquée, pour réussir un examen, pour éloigner un cauchemar, etc. cette révolte va chambouler la société et démontrer la place que détient cette population invisible.

Dans Douceurs du bercail, le thème de l’émigration est vécu de l’intérieur. Aminata SowSowfalldouceur Fall interroge la place de tout migrant dans un pays qui ne reconnaît pas ou veut ignorer ses droits les plus élémentaires. On se retrouve face à l’accueil des migrants dans un pays occidental. Cet accueil caché, ignoré des communs des mortels. Qui fait ressortir la part sombre de l’humain du moment qu’il légitime ses actes par une pseudo-loi. Actuellement, le Monde occidental s’interroge beaucoup par rapport à ce sujet. L’accueil de ces personnes aussi. Ces derniers subissent souvent un accueil qui annihile toute dignité humaine et relaie l’Humain au statut même pas dévolu à un animal. Aminata Sow Fall pense qu’une solution existe pour ces personnes en errance. Et si cette solution se trouvait simplement dans ce pays que ces hommes cherchaient à fuir?

revenantLe revenant  égratigne la société  sénégalaise dans un de ses travers les plus criants: le paraître, grimper l’échelon social à coups de billets de banque. Des travers qui prennent la place de traditions: les dépenses astronomiques lors de cérémonies tels que les baptêmes, mariages, enterrements… qui poussent à l’endettement. Bakar, le héros, met en place un moyen de payer ses dettes en volant l’argent de son propre enterrement. A travers le suicide moral du héros, c’est un suicide sociétal que dépeint l’écrivaine avec ce style simple, clair et net qu’on lui connaît si bien.

L’appel des arènes relate un fait chronique dans les sociétés africaines. Aminata Sowarènes Fall y décortique le comportement de ceux qui, après des études à l’étranger reviennent au pays pour couper les liens avec leur entourage. Ils se sentent en effet « supérieurs » aux autres et s’enferment dans un monde. Leur monde. Celui qui se libère du carcan des traditions. Celui qui renvoie l’Humain à une rupture avec la famille agrandie. Comment remédier à cette césure?  Cette rupture qui agrandit le fossé qui sépare cette nouvelle classe imbue de ses connaissances. Est-ce trop tard pour y remédier? Est-ce possible pour la nouvelle génération issue

La plume de Aminata Sow Fall est criante de vérité. Les mots sont simples. Pleins d’humours et dépeignent la société avec un grand réalisme et beaucoup d’humour. Quelle que soit l’époque de parution de ses romans, les sujets restent brûlants d’actualité. Tout est dépeint avec une plume légère, mais ne laisse pas les consciences indifférentes

Aminata Sow Fall – La conscience du peuple Sénégalais – 1941

Aminata-Sow-Fall1 (2)Aminata Sow Fall est née en 1941. Après avoir étudié les Lettres Modernes en France, elle rentre au Sénégal après son mariage. Elle fera carrière dans l’enseignement et la culture. Elle est actuellement fondatrice de la Maison d’Edition Khoudia (au Sénégal), du Bureau Africain pour la Défense des Libertés de l’Ecrivain BALDE), du Centre Africain d’Animation et d’Echanges Culturels (CAEC), du Centre International d’Etudes, de Recherches et de Réactivation sur la Littérature, les Arts et la Culture.

Aminata Sow Fall est une grande Dame de la Littérature Sénégalaise. Avec Mariama Bâ,A. sow fall (2) elle est une des pionnière de la littérature féminine francophone en Afrique. Parler ne lui fait pas peur. Ecrire, encore moins. Les sujets qu’elle aborde sont très variés: la dictature, l’aliénation sociale, l’immigration, la pauvreté, le métissage.

aminata sow fall0 (2)Elle est la voix du peuple, du petit peuple. Elle est la parole de ceux qui n’en n’ont pas. De ceux que l’on ne voit plus à force de les voir. Elle est la parole de ceux dont le peuple ne se souvient que quand ils ont besoins d’eux. Elle est la conscience d’un peuple qui s’en est émancipé, il y a bien longtemps. Une conscience en voie de disparition.

Aminata sow fall (2)En abordant des sujets importants, elle y ajoute toujours un zeste d’humour. Ce qui donne une légèreté aux sujets abordés. Des sujets toujours très graves. Qui font sourire. Qui font réfléchir. Ce n’est pas un hasard, si en 2015, elle a été titulaire du Grand Prix de la Francophonie de l’Académie Française.

 

Bibliographie

  • 1976 Le revenant
  • 1979 La grève des bàttu
  • 1982 L’appel des arènes
  • 1987 L’ex père de la nation
  • 1996 Le jujubier du patriarche
  • 1998 Douceurs du bercail
  • 2002 Sur le flanc gauche du Belem
  • 2005 Festin de détresse
  • 2017 L’empire du Mensonge