Le chant des ténèbres – 1997 – Fama Diagne Sène

Auteure

Fama Diagne Sène est née en 1969 à Thiès au Sénégal. Elle est aussi poétesse et auteure de nouvelles. Elle a été enseignante avant de reprendre ses études en 2004.

Ce roman a reçu le Prix du Président de la République du Sénégal pour les lettres en 1997.

 

Mon avis

J’ai choisi ce livre car le titre m’intriguait. Le nom de l’auteure aussi. Je ne la connaissais pas. Normal, c’était son premier roman. L’histoire est très simple en apparence. Je dis bien en apparence. L’histoire d’une famille à priori banale. La mère quitte le foyer conjugal en abandonnant ses enfants, sans explications. Elle emporte l’âme du foyer. le-chant-des-tenebres

Madjigeen, une de ses filles ne supporte pas ce départ. L’absence de sa mère lui pèse. Alors, elle se referme sur elle. Ce huis clos avec elle-même va devenir un huis clos familial. Peu à peu, le vide se fait autour d’elle. La famille a tout tenté pour la soigner, médicalement et traditionnellement. Mais Madjigeen ne semble pas aller mieux. Feint-elle sa folie ou est-elle réellement folle? La descente aux enfers est lente, douloureuse. On accompagne Madjigeen dans sa chute solitaire. L’angoisse va crescendo. Les questions sont nombreuses. Le comportement de cette enfant est de plus en plus imprévisible. Tout d’abord, on se sent spectateur de cette chute. Peu à peu, on se rend compte qu’on accompagne Madjigeen dans son exil psychologique.

J’ai ri. J’ai douté. J’ai pleuré. J’ai souffert avec cette enfant. J’ai compati. Le livre se lit facilement. Il est prenant. Les mots sont légers. Terriblement légers. On s’enfonce peu à peu dans cette fuite en avant.

Fama Diagne Sene3Le chant des ténèbres est un beau livre. Tout en maux. Tout en douleurs. Avec un humour fugace. Des moments de doute. Puis la douleur, quand on comprend. Une grande, une immense douleur qui bloque la respiration. Prend aux tripes. Et cette envie… cette envie sans fin de serrer Madjigeen dans ses bras, de la bercer, de la consoler. La douleur, la solitude, la peur du lendemain a volé une innocence. Elle l’a brisée, mise en miettes.

Un livre à lire. A aimer. A cajoler. Juste pour être avec cette enfant qui a grandi trop vite. Cette enfant abandonnée, incomprise des adultes. Cette enfant maltraitée par la vie. Un livre à lire… Tout simplement!

 

Bibliographie de l’auteure

  • 2003 Le chant des ténèbres – roman
  • 2003 Humanité – poésie
  • 2003 Les deux amies de Lamtoro – jeunesse
  • 2004 La momie d’Almamya -roman
  • 2004 L’Europe – vues d’Afrique nouvelles
  • 2009 Barça ou Barsakh les coulisses de la misère
  • 2010 Mbilem ou le baobab du lion – roman

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s