Les roulements du tambour – Kama Sywor KAMANDA

Ô toi qui mêles les prières aux souvenirs
Sous les roulements du tambour,
Écoute le chant des femmes et des orphelins
Venus recueillir tes révélations.
Tu murmures les psaumes
Comme des versets du tonnerre
Et tes paroles sont des vents forts
Qui nous déséquilibrent sur le chemin de chimères.
Et toi, symbole de la sagesse millénaire,
Ton sourire de sphinx
Se cache dans la terre de nos luttes.
Te voici maître de nos doutes.
Et comme le soleil de chaque jour,
Tu veilles sur nos pas hésitants
Aux abords du précipice.
Nous te suivrons jusqu’aux confins du rêve
Où nos morts revêtus de lumière
Comme des pagnes translucides
Évitent nos regards audacieux.
Nous nous emparerons de tes légendes
Pour dresser l’esprit des hommes devant les Dieux.

Le Songe des origines

Publicités

Publié par

signarelee

Je suis une passionnée de littérature étrangère. Mon rêve, vous faire découvrir les littératures d'Afrique et des Antilles. Surtout, les écrivains, méconnus pour la plupart. Vous êtes tous les bienvenus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s