Mohamed Dib, Un Algérien virtuose des mots (1954-2003)

Mohamed Dib est né le 21 juillet 1954 à Tlemcen en Algérie. Il et expulsé d’Algérie pour ses idées politiques. Il voyagera avant de s’installer en France où il poursuivra sa carrière littéraire. Il a été professeur en Californie dans les années 70. Il s’agit d’un écrivain inclassable. Il a un style qui lui est propre, une écriture qui change à chaque roman. C’est un écrivain qui a écrit des romans, des poèmes, des contes, des essais et une pièce de théâtre jouée en Province. Il est mort le 2 mai 2003 à la Celle Saint Cloud.

Mohammed-DibDe son errance durant son exil, il en fit sa richesse. Son écriture devient un parcours littéraire qui s’adapte à chaque époque, à chaque lieu. Ses écrits racontent la guerre d’Algérie,  l’imaginaire, l’exil, la quête des sens. Chaque mot est précis et mène à la réflexion. Ces mots ne sont pas là par hasard. Ils créent une symphonie, une musique qui touche directement le cœur, l’âme.

 

PRIX LITTERAIRES

  • 1952 Prix Fénéon (La grande maison)
  • 1966 Prix de l’union des écrivains Algériens
  • 1971 Prix de l’Académie de poésie
  • 1978 Prix de l’Association des Ecrivains de langue française
  • 1994 Grand Prix de la Francophonie de l’académie française
  • 1998 Prix Mallarmé (l’enfant-jazz)
  • 2000 Prix des découvreurs (le cœur insulaire)

 

BIBLIOGRAPHIE

  • 1952 La grande maison
  • 1955 Au café – nouvelles
  • 1957 Le métier à tisser
  • 1959 Un été Africain
  • 1959 Baba Febrane – conte
  • 1961 Ombres gardiennes
  • 1962 Qui se souvient de la mer
  • 1964 Cours sur la rive sauvage
  • 1966 Le talisman – nouvelles
  • 1968 La danse du roi
  • 1970  Formulaires -Poésie
  • 1970 Dieu en barbarie
  • 1973 Le Maître de chasse
  • 1975 Omneros – Poésie
  • 1974 Histoire du chat qui boude
  • 1977 Habel
  • 1979 Feu, beau feu
  • 1980 Mille hourras pour une gueuse – Théâtre
  • 1985 Les terrasses d’Orsol
  • 1987 O vive – poésie
  • 1989 Le sommeil d’Eve
  • 1990 Neiges de marbre
  • 1992 Le désert sans détour
  • 1994 L’infante Maure
  • 1994 Tlemcen ou les lieux de l’écriture
  • 1995 La nuit sauvage – nouvelles
  • 1996 L’aube Ismaël – Poésie
  • 1998 Si diable veut
  • 1988 L’enfant jazz -Poésie
  • 1998 L’arbre à dires – nouvelles
  • 2000 Le cœur insulaire – Poésie
  • 2001 Comme un bruit d’abeilles
  • 2001 L’hippopotame qui se croyait vilain – conte
  • 2003 L.A. Trip – roman en vers
  • 2003 Simorgh – Nouvelles
  • 2006 Laëzza – nouvelles
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s