La littérature Afro-Antillaise au XXIème siècle

La littérature Afro-Antillaise connaît actuellement de grands changements. C’est vrai, le mouvement Négritude a fait son temps. Disons que c’est ce que pense la nouvelle génération. Wole Soyinka a bien affirmé que « le tigre ne crie pas sa tigritude« , paroles qu’il a essayé de renier des années après. Oui, il a justement exprimé tout haut ce que beaucoup d’écrivains noirs pensaient tout bas de ce mouvement.

Par contre, il faut reconnaître que ce mouvement lui a permis de lancer cette phrase. Sans ce dernier qu’il décrie, son écriture et son statut d’écrivain n’auraient pas été reconnus. Il a juste marqué la fin d’une époque et le début d’une autre: Celle de la nouvelle générations qui était reconnue du fait de la reconnaissance de son statut d’Humain ayant une pensée, une mémoire et des rêves. Surtout ils avaient le droit de s’exprimer aux yeux du monde entier.

La nouvelle génération Africaine qui vivait la réalité post coloniale, post indépendance, pouvait faire part de sa frustration et des problèmes qui découlaient d’une société moderne en prise avec les tradition, les us et coutumes. Ils se sentaient écartelés entre les deux. Ils voulaient bénéficier des deux statuts pour enfin avancer paisiblement. Actuellement, ces écrivains ont fait du chemin. Ils investiguent de nouveaux genres (Policier entre autre).

La nouvelle génération Antillaise a aussi fait du chemin. Les Anciens dont Césaire ont  raconté, ont fait comprendre à la terre entière l’humanité des anciens esclaves et leur droit à vivre comme n’importe quel citoyen. Les jeunes, eux, sont passés à la vitesse supérieure. Ils parlent de leur créolité, de leur droit à apprendre, à écrire leur langue,  avec leur différence qui, pour eux est une richesse, de leur droit à faire évoluer leur société.

Cette littérature Afro-Antillaise est d’une richesse extrême, d’autant plus que ces écrivains s’épanouissent dans tous les domaines littéraires. Pour comprendre l’histoire, l’état de leur société, il suffit juste de les lire car cette dernière se reflète dans leurs écrits. Ils savent mettre le doigt là où il fait mal. Les lire est un vrai bonheur. Je vous parlerai d’eux et de leur vision future de leur pays, leur continent. Bonne lecture!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s