Le mouton de Modibo – A. Pellel Diallo – 2007

Chronique

Dans la plupart des cours, en Afrique, il y a un mouton, objet de grandes attentions car il protège la famille qui l’héberge. Ah, l’Afrique et ses mystères… Une famille. Une jeune femme, Fanta, au service de cette famille. Un mouton protecteur, objet de toutes les attentions surtout de celles du maître de maison. Ce mouton est une bénédiction. Il est sous la garde de Fanta. Mais, un jour, il disparaît. Où est-il? L’a-t-on volé? S’est-il échappé? Pourquoi personne n’a rien vu? En particulier Fanta qui s’occupe de tout et de tous dans la maison malgré ses treize ans?  Où était-elle quand cela est arrivé?

Tout comme Fanta, nous sommes surpris d’apprendre l’absence de ce bélier. Nous l’accompagnons dans ses recherches. Nous comprenons sa peur, ses doutes, son angoisse. Où est le mouton? Va t-elle le retrouver? Modibo lui a interdit de revenir sans son bélier. Comment faire? Que va t-elle devenir si elle ne le retrouve pas? Comment peut-on préférer un mouton à un être humain, même si c’est un mouton qui protège la famille? Comment peut-on laisser, de nuit, une enfant à la rue? Modibo entendra t-il raison?

Le Mouton de Modibo est un roman pour jeunes à partir de six ans, qui parfait l’apprentissage à la lecture. Les caractères sont moyens et facilitent la lecture. Il se lit d’une traite tant l’inquiétude nous étreint quant au sort de la petite Fanta. Tant l’histoire nous prend aux tripes, au cœur, à l’âme. Nous nous surprenons à croiser les doigts pour que cette jeune enfant retrouve le bélier et intègre son domicile. Les dessins sont superbes et illustrent magnifiquement l’histoire que nous suivons dans une lecture addictive. Le lien entre tradition et modernité est intéressant et peut pousser la jeunesse à réfléchir sur le travail des enfants, sur le sort des  bonnes à tout faire. Sur la nécessité de la scolarisation pour tous. Une histoire très prenante qui peut réconcilier la jeunesse et la lecture.

Note 18/20

9782350450209   Editions Ganndal   Collection La case à palabre   24 p.    6€

 

 

Catégories :

2 commentaires

  1. Bonjour, Je vous présente toutes mes excuses. Une erreur de dyslexique que je vais corriger rapidement. C’est un grand plaisir de constater que vous avez pris connaissance de ma chronique. J’en suis honorée. Par ailleurs, je vous remercie de l’avoir appréciée. Cordialement

    Lee Ham

    J'aime

  2. Bonjour. Une petite confusion dans votre chronique sur « Le Mouton de Modibo » qui d’ailleurs ne gâche en rien sa qualité: ce n’est point M. Diallo qui intime à Fanta de ne pas rentrer à la maison sans le mouton, mais Modibo le propriétaire du mouton, maître des lieux et tuteur de Fanta. Votre chronique me donne envie de relire ce roman avec l’espoir de vivre les émotions que vous décrivez. Votre obligé
    A. Pellel Diallo

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s