L’ainé des orphelins – 2000 – Tierno Monénembo – Prix tropiques 2000

QUATRIEME DE COUVERTURE

Au Rwanda, Faustin Nsenghimana, né d’un père hutu et d’une mère tutsi, est l’aîné de quatre enfants. Son père Théoneste, considéré comme l’idiot du village, lui a appris à voir clair: c’est à dire s’accommoder de tout. Il a treize ans lorsque des hommes entourent les collines de Nyamata et exhortent les gens à aiguiser les machettes et les couteaux. Ses parents sont massacrés. Il prend ma fuite, mène une vie errante et misérable pendant des mois. Et lorsqu’enfin il retrouve ses frères et sœurs, sa vie est de nouveau bouleversée….

 

AUTEUR

tiernomonenemboTierno Saïdou Diallo dit Tierno Monénembo est né. le 21 juillet 1947. Il est Guinéen.  Depuis 1969, il vit en exil, d’abord au Sénégal et en Côte d’Ivoire, puis en France.

 

MON AVIS

L’histoire d’un génocide. Des enfants assistent au massacre de leurs Parents. Ils s’enfuient et se perdent de vue. Quand la fratrie se retrouve, chacun a changé et connaît le prix de la survie. Maintenant, il leur faut affronter le monde des adultes. Il leur faut survivre à l’abri des prédateurs. La vie ne leur épargne rien. Les pièges sont nombreux et le monde des adultes peut être inhumain et dangereux pour des enfants. Sous le prétexte d’un génocide, tout peut être fait sans sanction. Faustin fera tout ce qui est possible, en tant qu’aîné, pour prendre soin de ses frères et sœurs.orphelins seuil

Un roman prenant qui nous entraine dans des vies traumatisées. Le génocide est vécu de l’intérieur et l’Humain n’en ressort pas glorieux. Nous vivons la peur, la terreur de ces enfants. La réalité de ce génocide nous frappe en plein visage, en plein cœur. On n’en ressort pas indifférents et ces enfants nous force à nous interroger. Combien d’entre eux ont survécu à ce traumatisme? Qu’est-il advenu d’eux? Combien sont devenus des proies d’adultes indignes? Combien ont pu surmonter cette épreuve? D’ailleurs, l’ont-ils pu?

C’est un roman qui interroge la noirceur de l’âme humaine. On se sent démuni face à la détresse de ces enfants, de leurs efforts pour rester ensemble et survivre. C’est compter sans la fourberie des adultes.

A lire de toute urgence, tellement c’est beau. Une leçon de vie

 

BIBLIOGRAPHIE

  • 1979 Les crapauds-brousse
  • 1986 Les écailles du ciel
  • 1991 Un rêve utile
  • 1993 Un attiéké pour Elgass
  • 2004 Peuls
  • 2006 La tribu des gonzesses
  • 2008 Le roi de Kahel
  • 2012 Le terroriste noir
  • 2015 Les coqs cubains chantent à minuit
  • 2016 Bled
Publicités

Publié par

signarelee

Je suis une passionnée de littérature étrangère. Mon rêve, vous faire découvrir les littératures d'Afrique et des Antilles. Surtout, les écrivains, méconnus pour la plupart. Vous êtes tous les bienvenus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s