Kuyaté, la force du serment – Drissa Diakité –

Quatrième de couverture

Kuyaté, la force du serment repose opportunément la problématique de la tradition orale comme source de l’histoire africaine. Au moment où les fétichistes de l’écriture reviennent à la charge, arguant que le passé lointain de l’Afrique est absent du fait de l’inexistence de document écrit (sic), Kuyaté, la force du serment apporte la magistrale démonstration que la parole ancienne est en pays mandingue un merveilleux réservoir de connaissances historiques, de savoir-faire et de savoir-être. Le titre Kuyaté réfère aux griots, ces détenteurs par excellence de la mémoire historique chez les Mandingues. Drissa Diakité nous donne à lire un récit palpitant relatant les principaux événements qui ont conduit à l’avènement de l’empire du Mali au XIIIe siècle. Il met en scène plusieurs figures historiques : Soumaworo Kanté, Soundiata Keïta, Tiramagan Traoré, Fakoli Kourouma, Kamadian Kamara, etc. et porte un éclairage nouveau sur le rôle des grands clans constitutifs du Manden. Avec force, Kuyatè retrace en quelque sorte la genèse des héros fondateurs de l’empire du Mali au XIIIe siècle. Au cours des siècles qui suivirent, d’autres personnalités emblématiques poursuivront cette grande aventure humaine jusqu’au-delà des limites du continent africain.

Chronique

En Afrique, le griot a un rôle social très important. Il est la mémoire d’un peuple. Il est le fil rouge qui suit l’évolution sociale au fil des générations. Il est le dépositaire de l’histoire de ces peuples ainsi que de la tradition. Ils rappelaient souvent les règles qui régissaient la société. Les règles de bienséance. Ils étaient les seuls, grâce aux adages et aux proverbes, à rappeler au suzerain son rôle social, ses devoirs. A lui faire comprendre son injustice envers ses administrés. En fait, il était l’un des principaux conseillers du roi. Il participait à l’élaboration des lois, des règles de savoir-vivre, de savoir-faire.

Kuyaté la force du serment nous emmène dans un récit. Celui du Mandé. Celui de l’Empire du Mali. Avec sa législation, son histoire. Nous découvrons le rôle du griot. Rôle qu’il accomplit aussi bien auprès des grands que des modestes. Le griot apporte une pierre à l’édifice sociétal. Nous lisons sa déclamation de l’histoire du Mandé, de sa création à sa chute. Il égrène la filiation royale. Il chante les épopées de Soundjata Keïta, De Soumaoro Kanté et de bien d’autres.

Kuyaté, la force du serment montre la richesse culturelle et cultuelle de peuples, de territoires réunis sous une même bannière: celle du Mandé. Cet essai est écrit dans le respect de la tradition orale. Une histoire déclamée, en musique, par un griot, pour montrer la force des valeurs humaines à travers un empire qui s’étendit bien au-delà de nombreuses frontières: l’empire du Mali.

Note 18/20

9789995270704   Editions La Sahélienne   Collection 50 Voix   195 p.

 

Catégories :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s