Ken Bugul, femme de Lettres sénégalaise – 1947

Ken Bugul [Mariètou Mbaye] est née en 1947 à Malem-Hodar, dans la région de Kaffrine. En wolof, Ken Bugul signifie « celle dont personne ne veut ».  Ken Bugul s’est considérée comme exclue de sa famille. Lorsqu’elle était âgée de 5 ans, sa mère l’a abandonnée pendant un an pour vivre dans un autre village afin que ses frères puissent aller à l’école. Cet abandon est un déchirement qu’elle rapporte comme étant à l’origine de son besoin d’écrire tel un questionnement qui ne pouvait trouver de réponses que dans l’écriture. Elle fait allusion à ce traumatisme dans plusieurs de ses romans Elle a vécu plusieurs péripéties dans sa vie et une carrière de fonctionnaire internationale avant de se marier à l’âge de 40 ans environ à un médecin béninois.  Ken Bugul a vécu à Porto-Novo, au Bénin, où elle se consacrait à l’écriture et gérait un centre de promotion d’objets d’art et d’artisanat.  Elle associe son écriture à un besoin thérapeutique. 

Oeuvres
New Phototastic CollageNew Phototastic Collagebugulkeno

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s